Economie

ALÈS Association La Clède : « On n’est pas une économie pauvre »

Les entreprises d'Alès Agglo en visite à la Ressourcerie La Clède hier matin. EL/OG
Les entreprises d'Alès Agglo en visite à la Ressourcerie La Clède hier matin. EL/OG

Hier matin, dans le cadre du mois de l'économie sociale et solidaire, Alès Agglo a organisé son café croissance mensuel à la Ressourcerie La Clède, espace associatif favorisant l'insertion professionnelle par le travail. Son directeur a lancé un appel aux entreprises pour mettre en oeuvre des projets communs.

La Clède est créée en 1978 par des visiteurs de prison. Au départ axée sur l'accueil des personnes qui sortent de centre pénitentiaire, l'association oriente son travail sur l'insertion durant les années 90. Des ateliers d'espaces verts sont mis en place et la ressourcerie prend forme progressivement. Désormais, chaque jour, deux camions de déplacent au domicile de particuliers pour redonner vie à des vieux meubles ou objets. Ces derniers sont nettoyés, restaurés ou détournés, avant d'être revendus au grand public ou aux personnes en difficulté. En 2014, 120 tonnes de déchets ont ainsi été récupérés. 60% ont été réhabilités, 30% ont été réinjectés dans une filière, seuls 10% ont été mis en déchetterie.

Pour mettre en oeuvre ce travail de recyclage et de création, 37 salariés sont actifs en permanence sur l'atelier du quartier de la Prairie à Alès. Généralement des chômeurs de longue durée. "Embauchés sur des contrats de 6 mois, ils acquièrent des techniques et des qualifications. Ils s'adaptent également à de nouvelles formes de travail", souligne son directeur Michel Bouquet, directeur de la Clède. Au total, 67 personnes sont ainsi passées par la Ressourcerie en 2014, et entre 20 et 25% d'entre elles ont ensuite trouvé un emploi ou une formation qualifiante.

Insuffisant pour l'association. "16% de l'emploi alésien relève de l'économie sociale et solidaire, on a un vrai rôle à jouer, et on n'est pas une économie pauvre. On doit davantage travailler avec les entreprises", a appelé Michel Bouquet devant plusieurs acteurs économiques du bassin hier. Et à Maryvonne Orlandini, responsable de la Ressourcerie, d'expliquer : "Les possibilités de partenariat sont multiples. On pourrait organiser des mises en situations, permettre plus de retours à l'emploi, mais aussi traiter leur déchets et répondre à des besoins en mobilier".

Le carton, futur décor du campus scientifique de lEcole des Mines?
Le carton, futur décor du campus scientifique de l'Ecole des Mines?

Si plusieurs entrepreneurs ont établi un contact informel avec les salariés de la Clède lors du café croissance de ce mardi, l'école des Mines a d'ores et déjà affiché un intérêt pour son activité. "Nous travaillons déjà avec eux. Nous leur envoyons des élèves en mission terrain qui font des préconisations d'organisation. Concernant le futur campus scientifique qui verra le jour en 2018, nous souhaitons un lieu atypique pour favoriser la créativité. Les sculptures en carton que fabrique la Ressourcerie sont une formidable opportunité pour aménager cet espace de 1800 m². Le carton permet de tout faire et possède une résistance équivalente au bois. On peut même en faire des chaises", annonce Michel Ferlut, directeur du développement économique.

Plus d'informations :

Journée Portes Ouvertes à la Ressourcerie La Clède ce mercredi 25 novembre de 10h à 17h.
2 rue George Sand 
30 100 Alès

 

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité