Politique

RÉGIONALES Christophe Rivenq (LR) : « Rien n’est perdu ! »

Christophe Rivenq, tête de liste dans le Gard pour Les Républicains. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Christophe Rivenq, tête de liste dans le Gard pour Les Républicains. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Christophe Rivenq, tête de liste dans le Gard pour Les Républicains. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Hier soir, Christophe Rivenq, tête de liste pour Les Républicains dans le Gard, animait à Alès la dernière réunion publique de campagne pour les élections régionales. Au 1er tour, en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, la liste conduite par Dominique Reynié (18 %) est arrivé en troisième position après le candidat FN Louis Aliot (32 %) et la socialiste Carole Delga (25 %).

Il ne reste plus que quelques heures pour convaincre. Dimanche, le second tour des élections régionales désignera le nouveau président de la future grande région. Dans le Gard, le chef de file Christophe Rivenq croit encore à la victoire de Dominique Reynié, malgré un score décevant au premier tour. Ces résultats, le directeur général des services de la ville d'Alès les met sur le compte des attentats terroristes du 13 novembre. "Les jours qui ont suivi ont été l'occasion pour nos adversaires de faire de cette campagne régionale un enjeu national. Il y a eu confiscation du débat régional", dénonce t-il. "Mais rien n'est perdu !"

Alors hier, dans une salle Cazot remplie par 400 personnes, le conseiller régional sortant a joué sa dernière carte pour convaincre les électeurs avec un argumentaire d'une heure et demie davantage tourné vers la critique de ses adversaires que vers des propositions. "Quand on fait le bilan de ces années de gestion socialo-communiste, on voit que nos atteignons le triste record de chômeurs, de pauvreté (...) et que notre département a été le plus oublié. Nos adversaires socialistes pensent qu'il faut tout faire gratuit alors que nous sommes endettés comme jamais". Pour exemple, le bras droit du maire d'Alès est revenu sur l'une des opérations phares de la région : LoRdi. "60 millions d'euros investis alors que 96 % des jeunes ont déjà un ordinateur portable ! Il faudrait plutôt aider ceux qui sont dans le besoin, non ?"

"Damien Alary, c'est Jean-Pierre Foucault"

Le candidat gardois ne pouvait pas animer cette réunion sans parler des fameux PRAE (Parcs régionaux d'activité économique) : "A l'époque, Georges Frêche prévoyait de créer 10 000 emplois grâce à ces parcs. Le bilan ? 500 millions d'euros investis dans des PRAE installés chez les copains et seulement 500 emplois. Échec".

Ainsi, quand il parle de Damien Alary, Christophe Rivenq le décrit plutôt comme un "Jean-Pierre Foucault qui propose de jouer à 'Qui veut gagner des millions ?' quand il arrive sur un territoire", que comme le président de la région Languedoc-Roussillon.

Pour soutenir les entreprises, Christophe Rivenq préfère "les aider dans les dédales administratifs". Sur ses autres propositions, il a évoqué hier soir la mobilité, chiffrant l'amélioration du réseau routier de la future grande région à 200 000 millions d'euros. Enfin, il promet que Dominique Reynié et ses colistiers "travailleront pour tous, quelque que soit la couleur politique des collectivités".

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Articles similaires

8 commentaires

  1. certes le PS qui gère nos département et nos régions les ont amenés à la ruine mais ce Monsieur devrait lui aussi démissionner vu le score de sa liste

    1. C’est surtout qu’il est aux manettes sur Alès depuis au moins 20 ans et que la ville est devenue la ville la plus pauvre au sud de la France ( et la 10 ème + pauvre en France). C’est l’hôpital qui se fout de la charité.
      Pour les copains et coquins : il sait de quoi il parle sur Alès au vu des constructions commerciales en zones inondables en dépit du PPRI.
      Pour résumé c’est la méthode Coué qui précède de 48h la méthode Couic ou Quick parce que la pilule sera bien amère à la mairie d’Alès dimanche soir.

  2. Quoiqu’il arrive dimanche : le grand gagnant restera le FN. 32% dans la grande région et + de 40% dans le GARD au 1er tour. Difficile de les considérer comme des perdants. Le PC , le PS et tous les autres partis signeraient pour avoir de tels scores.
    La détresse sociale durable risque malheureusement d’augmenter cette dérive vers le FN. La faute à qui ?

  3. Il veut sauver les meubles sur Alès… sinon quoi?

    La liste Reynié ne passera pas. Toutes ces voix là sont perdues pour un camp ou pour l’autre.

  4. Quel desastre!!! Oui malheureusement tout est perdu. Des scores minables sur Ales et Nîmes ne parlons pas du reste du département. Des Républicains gardais à la dérive… Il est vrai que le casting n’était pas à la hauteur. Quand on aura compris que les citoyens veulent des gens neufs, de nouvelles têtes, un programme de droite. Quand on arrêtera les petites magouilles Républicains-PS dans la gestion du département, quand on s’intéressera véritablement aux citoyens alors le FN diminuera et ne sera qu’un feu de paille. Mais en attendant je crains fort que le FN continue sa marche en avant dans le département. Tout est en place pour qu’il progresse malheureusement.

  5. alors Mon Rivenc er nous : les 3 lacs au Pradel ;pas d’eau
    votre Ami Roustan avez trouver un spécialiste pour faire du canoé
    le projet de la gare d’ales vous aviez des millions de l’Europe mensonge
    votre golf qui se casse la gueule<;
    'ancien établissement EDF devait être fini en 2015 mensonge
    les permis d'hombres accorder dans une zone inondable/ honte a vous
    et gâteau sur la cerise Max qui est président
    d'une société pour réaliser des études sur les communes de l'agglos prise illégale d'intérêts vos amis roux et Buenos vous manque
    les deux grand frère d'ales qui me font penser a une certaines famille de margoulins que vous connaissez très bien

    1. Les lobbies ,à l’oeuvre sur Alès depuis quelques années, expliquent ces projets au bénéfice d’une caste. Les politiciens locaux le savent bien mais il ne faut pas incommoder le parrain du secteur et son bras droit, très à droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité