Culture

AIGUES-MORTES Festival Marguerite : autant de diversité que de pétales

Le Festival Marguerite, lors de sa première édition en 2015, a séduit 2 000 personnes. DR
Le Festival Marguerite, lors de sa première édition en 2015, a séduit 2 000 personnes. DR
Le Festival Marguerite, lors de sa première édition en 2015, a séduit 2 000 personnes. DR

Publireportage. Après une première tentative réussie, le Festival Marguerite revient du 29 juillet au 3 août à Aigues-Mortes pour une deuxième édition.

C’est un évènement pluridisciplinaire et familial qui veut d’ores et déjà s’inscrire dans la durée. Et tous les feux sont au vert : « La première édition a remporté un tel succès qu’on ne pouvait passer à côté » explique Jean-Claude Campos, adjoint à la culture de la mairie d’Aigues-Mortes. Depuis 2002, un autre évènement avait lieu au pied du Rempart Sud, Les Nuits de sel, dédié à la danse. La nouvelle municipalité juge le concept trop élitiste, et veut à l’époque quelque chose de plus fédérateur : « Ma volonté était un spectacle plus populaire mais de qualité, avec des tarifs faibles. »

De là est né le Festival Marguerite, au cœur de la saison estivale. 2 000 spectateurs ont été conquis par la programmation dès la première édition. Et pour séduire un large public, c’est un large choix qui est proposé, entre flamenco, spectacle jeune public, humour, concert pop rock et théâtre équestre. La programmation, déclinée en dépliant où l’on découpe à sa guise la soirée de son choix, a fait l’unanimité : « De là vient le nom du Festival Marguerite : on propose au public d’effeuiller le programme, une discipline par pétale. »

Le Festival Marguerite, lors de sa première édition en 2015, a séduit 2 000 personnes. DR
Le Festival Marguerite, lors de sa première édition en 2015, a séduit 2 000 personnes. DR

Cinq soirées éclectiques au programme

Yacin Daoudi, Sustento. Pour ouvrir les hostilités, le danseur de flamenco Yacin Daoudi viendra présenter son spectacle le 29 juillet au pied du Rempart Sud. Un retour aux sources pour cet Aigues-Mortais d’origine, parti à Séville pour vivre de sa passion. Là-bas, il fait la connaissance du maestro José Galvan et devient l’un de ses disciples. Dans Sustento – le nom de son spectacle, Yacin sera accompagné de pépites de l’art flamenco : chanteurs, musiciens, danseurs et danseuses.

29 juillet à 22h, rempart sud. 15 € (tarif plein) 12 € (tarif réduit)

Le poids des confettis. La compagnie L’une à l’autre offre un spectacle familial, dès 3 ans, haut en couleurs et aux ambiances contrastées pour transporter le public dans un univers nouveau et décalé où la magie opère. Le résultat est un cocktail détonant de rires, de magie et de rêves mené tambour battant au rythme de musiques allant du poétique à l’endiablé. Frais et original, Le poids des confettis est aussi un bon prétexte pour les plus grands de passer un bon moment.

30 juillet à 19h45, rempart sud. 5 € (tarif unique)

Tex, État des lieux. L’humoriste Tex préfère les états des lieux plutôt que les états d’âme. D’un regard acerbe mais toujours rieur, il décortique l’actualité pour une revue de presse ciselée. On le retrouve aussi dans une galerie de personnages, curé, flic, bobo, ou magicien des mots qui viennent l’habiter et prendre la parole. Dans ce subtil mélange, Tex embarque avec lui son public dans un délire plein d’imagination, un monde parallèle où tout n’est que drôlerie.

31 juillet à 22h, rempart sud. 15 € (tarif plein), 12 € (tarif réduit), 5 € (jusqu’à 10 ans)

Bekar et les Imposteurs. Bekar vous balance une grosse claque contre l’ennui, un répertoire soigné aux mélodies chaloupées. Une musique à la croisée des chemins rock, pop folk et cabaret radicalement trans-moderne, où les rythmes ska-rock succèdent aux tangos funky et aux mélodies festives ou langoureuses. Bekar et les Imposteurs a eu le plaisir de partager des scènes avec Bénabar, Debout sur le zinc.

1er août à 22h, rempart sud. 12 € (tarif plein), 10 € (tarif réduit)

Camarkas, Gipsy le miroir de l’âme. Thierry Pellegrin et Sandranne, créateurs du théâtre équestre Camarkas aux Saintes Maries de la Mer, transportent le spectateur le temps d’une soirée dans l’univers fascinant du monde gitan. Chevaux, danse, guitare et chant pour un spectacle équestre alliant authenticité, maîtrise et poésie.

3 août à 22h, rempart sud.  15 € (tarif plein), 12 € (tarif réduit)

Le tarif réduit est valable pour les résidents de la Communauté de Communes Terre de Camargue.

Baptiste Manzinali

Baptiste Manzinali

Diplômé de l'ESJ, passionné d'actualité en général, musique, football, cinéma, jeux vidéo et civilisations anciennes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité