Sports Gard

GARDOIS EN LUMIERE Laurent Blanc, le prodige des Cévennes devenu star

Copie Ecran PSG.TV
Copie Ecran PSG.TV
Copie Ecran PSG.TV

Laurent Blanc n'est plus à présenter. Ancien entraîneur de l'équipe de France et du PSG, sa notoriété est internationale. Pourtant, on oublie souvent que la star a deux berceaux : les Cévennes ouvrières et le football.

Chez les Blanc, le football est une histoire de famille. C'est presque héréditaire. Yvonne, la maman, aime surtout le basket mais son frère est un mordu. Gilbert, le papa, est ouvrier chaudronnier, délégué CGT de surcroît. Il travaille à l'usine chimique Pechiney, ancêtre de Rhône Poulenc à Salindres. Le ballon rond est sa passion première. Footballeur amateur pendant seize ans à l'Olympique Alès Cévennes, il évolue en deuxième division avant d'être débauché par l'Avenir sportif roussonnais comme coach. "Le foot, Gilbert Blanc le respirait par les pores de la peau", écrit le journaliste Arnaud Ramsay dans sa biographie "Laurent Blanc, La face cachée du président".

Pendant ses années de pratique, il donne la fibre à un joueur pas comme les autres, son fils Laurent, âgé d'à peine 10 ans. Dès lors, la gagne ne quitte plus le jeune prodige. A 12 ans, il intègre l'OAC et jongle entre le collège et les entraînements. Rapidement repéré par les clubs alentours, il choisit le centre de formation de Montpellier, où il restera 11 ans. En 1991, à 26 ans, il y est sacré meilleur buteur en championnat. Pourtant, il n'est que libéro. Comme son père.

La suite, on la connaît. Naples, St-Etienne, Auxerre, Barcelone, Marseille, Milan, Manchester United, il devient champion d'Angleterre en 2003. En parallèle, il évolue dès 1989 en équipe nationale, et enchaîne 97 sélections chez les Bleus, pour 16 buts inscrits. Champion du monde en 1998 et d'Europe en 2000, il annonce sa retraite avant de rebondir sur une toute nouvelle carrière : entraîneur.

Le caractère cévenol, qu'il a hérité de son père, l'aide à se faire une place parmi les grands. Exit la case des petits clubs. Les Girondins de Bordeaux lui offrent sa chance, puis l'équipe de France en 2010. Expérience toutefois peu marquante. Le leader essuie le fiasco de la coupe du monde précédente et ne parvient pas à sortir le groupe du marasme. C'est en entrant au PSG que ses qualités se révèlent. Le Paris St Germain réalise deux quadruplés en 3 ans. Mais en juin dernier, l'élimination en quarts de finale de la Ligue des champions contre Manchester City lui est fatale, il est poussé vers la sortie.

Quel avenir pour Laurent Blanc ? Pressenti pour devenir consultant pour Canal +, il pourrait quitter la pelouse et se lancer dans une nouvelle aventure. En attendant, le Cévenol l'a annoncé dans la presse, il passe ses vacances d'été dans le Gard, proche des siens. Un lieu repère où il semble revenir régulièrement, sans en faire état médiatiquement. Sa dernière venue officielle remonte à janvier 2011, pour un colloque sur le football amateur. La commune de Rousson ne l'a pas non plus oublié. Le stade municipal porte désormais son nom.

.

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité