Faits Divers

VAUVERT 18 mois de prison pour des violences sur ses grands-parents

Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).
Le palais de justice de Nîmes. (Photo Baptiste Manzinali / Objectif Gard).

Kévin, 30 ans, a été condamné à plusieurs reprises pour des violences sur des membres de sa famille. Ce mardi, il a écopé d’une nouvelle peine de 18 mois de prison dont 9 avec sursis pour avoir violenté ses grands-parents.

Les grands-parents de Kévin, âgés de 84 ans et 82 ans, n’ont pas eu le force de venir jusqu’au palais de justice de Nîmes pour assister à l’audience de leur petit-fils. C’est par une lettre, lue en début d’audience par la présidente Christine Ruellan, qu’ils se sont manifestés en ne demandant aucune sanction lourde contre Kévin mais qu’il soit seulement soigné.

Kévin n’a pas eu une enfance facile. Son père l’a forcé à travailler à l’âge de 8 ans et n’hésitait pas à lever la main sur lui quand il n’était pas content. Aujourd’hui, l’homme est en prison pour des escroqueries. Mais les coups portés par son père ont laissé des traces et, en grandissant, Kévin tombe dans le cannabis et l’héroïne. Sans argent, car sans emploi, il finance sa consommation en taxant son entourage. Et quand il n’en a pas, il devient agressif comme le 11 août dernier où il aurait, selon la lecture de la présidente, donné un coup de poing au visage de son grand-père diabétique de 84 ans et bousculé sa grand-mère. Kévin nie les faits :

  • Oui, j’étais beaucoup énervé ce jour-là. Ma grand-mère m’a fait une réflexion que j’ai mal prise. J’ai jeté le téléphone contre le mur mais en aucun cas je n’ai frappé mon grand-père ni bousculé ma grand-mère. Pour moi, c’est un coup monté, c’est le seul moyen qu’ils ont trouvé pour se débarrasser de moi. Ils doivent en avoir ras-le-bol.

La mère de Kévin viendra à la barre défendre son fils en rappelant « son enfance difficile » et en tentant de le protéger comme une maman. Le procureur Stanislas Vallat résume :

  • Le linge sale se lave en famille mais aussi devant le tribunal. Monsieur terrorise sa famille. Et je ne vois pas pourquoi les grands-parents mentiraient.

En plus d’une peine de 18 mois de prison dont 9 avec sursis, Kévin aura l’interdiction à sa sortie d’entrer en contact avec ses grands-parents.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité