Politique

BAGNOLS Le PCF dresse un bilan au vitriol des années Rey

Lors du conseil municipal de Bagnols, en janvier dernier (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors du conseil municipal de Bagnols, en janvier dernier (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors du conseil municipal de Bagnols, en janvier dernier (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

La démission du maire de Bagnols Jean-Christian Rey à peine effective et l’élection de son successeur Jean-Yves Chapelet pas encore intervenue, le Parti communiste français local tire d’ores et déjà le bilan des neuf ans de mandat du maire sortant.

Dans un document dense, les Communistes étrillent la gestion de la majorité à laquelle ils ont appartenu il n’y a pas si longtemps.

Evoquant la dette, « l'endettement par habitant est passé de 1563 euros à 1557 euros soit moins 6 euros en huit ans... Comme désendettement, on peut mieux faire ! », dénoncent les Communistes avant de souligner que Bagnols est bien au dessus de l’endettement moyen des communes de sa strate, qui se situe à 944 euros par habitant.

Après avoir brièvement évoqué les investissements, le PCF local s’attarde sur le cas de l’entrée nord, et des « budgets insincères » qu’elle aurait provoqué via des « subventions imaginaires », qui « ne sont jamais arrivées ! » Au passage, les Communistes taclent le désormais ancien maire, à l’époque conseiller régional, sur le fait que la Région n’a pas subventionné le volumineux projet.

La gestion de la « crise des forains » de l’année dernière est également évoquée et taxée au choix d’« amateurisme, incompétence, dédain ou je-m’en foutisme », tout comme la question du quartier de la Gare, pour lequel « rien n’a été fait », ou de la barre des Cèdres, toujours pas démolie, même si dans ce cas c’est au bailleur social Habitat du Gard d’agir, précisons-le.

Le Communistes tancent également la politique culturelle de la ville et chargent une nouvelle fois sur la fermeture de l’Intermarché des Escanaux et plus globalement ce qu’ils considèrent comme un manque de « cohérence des projets. »

Les Communistes concluent en estimant qu’« on peut s’interroger sur la légitimité de Jean-Yves Chapelet à la direction de la ville, l’échec est collectif. Le maintien de Jean-Christian Rey à la tête de l’agglomération est tout aussi aberrant. Si Jean-Christian Rey n’a plus de disponibilité pour la mairie de Bagnols il n’en a pas plus pour la gestion de l’agglomération. » La missive s’achève par un appel à « un sursaut des citoyens », seul moyen de pression pour les communistes, qui n’ont plus aucun élu à la mairie, et un seul à l’agglo du Gard rhodanien.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité