Actualités

GUADELOUPE Ce que les habitants pensent des Gardois

(Photo-montage : Coralie Mollaret / Objectif Gard)
Fred, Maraine,Bertin et Suzy. (Photo-montage : Coralie Mollaret / Objectif Gard)

Rencontre avec des Guadeloupéens pour savoir ce qu’ils pensent du voyage solidaire de nos artisans gardois, après le passage du cyclone Maria.

Jusqu’au 22 octobre, seize professionnels de la Chambre des métiers du Gard aident bénévolement les sinistrés du cyclone Maria. En coopération avec la chambre consulaire de Basse-Terre (sud de la Guadeloupe), ces électriciens, couvreurs ou encore maçons, reconstruisent des maisons individuelles, commerces et bâtiments publics. Un élan de solidarité auquel nos compatriotes de l'île aux belles eaux ne sont pas insensibles, même si certains émettent parfois quelques bémols…

Suzy Jean-Paul, habitante des Abymes  : « J’ai vu le reportage à la télévision et ça m’a vraiment touché de voir cette femme seule, aidée par ces artisans. J’ai en entendu certains : leur  solidarité vient du fond du coeur... Pendant mes vacances, je suis descendue sur la Basse-Terre et j’ai constaté les dégâts du cyclone. Alors je n’ai qu’un seul mot à dire : merci ! »

Maraine Brureau, résidente de Trois-Rivières  : « Ça nous fait du bien de les voir ici, d’avoir le soutien de personnes de la métropole qui viennent aider les sinistrés à reconstruire leur maison dévastée. Même si Macron a dit que nous n’étions pas sinistrés. (sourire) »

Bertin Bethy, originaire de Trois-Rivières : « Je ne suis pas contre cette initiative… Mais le problème n’est pas là. Pour l’instant, le gouvernement n’a pas reconnu l'état de catastrophe naturelle en Basse-Terre. Ça aurait permis de débloquer des fonds et de remettre les artisans au travail pour réparer les dégâts. Eux aussi ont été touchés par le cyclone ! »

Fred Julianus, résident des Abymes : « De voir ces artisans, ce n’est pas une mauvaise chose. Mais je suis d’accord avec Bertin... Les Gardois devraient s’allier avec les entreprises locales et même, nos apprentis pour les faire participer. Beaucoup de jeunes ne trouvent pas d'entreprise pour faire leur formation en alternance. Ici, nous avons un gros problème de chômage et de violence chez les jeunes. Regardez, il y a encore eu deux morts dans la nuit de dimanche à lundi aux Abymes. Alors, même si le travail est bénévole, ça permettrait de les occuper et de ne pas les laisser traîner à rien faire... »

Propos recueillis par Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussi :

FAIT DU JOUR Portraits d’artisans, envoyés spéciaux en Guadeloupe

GUADELOUPE Les héros sont arrivés chez Nicole Citté

GUADELOUPE Les artisans gardois arrivent à bon port

GUADELOUPE Les artisans gardois à l’heure du grand départ

LE 7H50 de Philippe Canoby : « En Guadeloupe, notre aide sera surtout morale »

GUADELOUPE Le préau d’une école menace de s’effondrer

SAMEDI C’EST VOUS France-Lise : « La Catalogne me fait penser à la Guadeloupe »

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité