Faits Divers

NÎMES Faux papiers d’identité : une ex-employée de mairie condamnée

La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes / Objectif Gard

Une femme de 47 ans, déjà condamnée à deux reprises pour la production de faux papiers d'identité, a été à nouveau sanctionnée vendredi par le tribunal correctionnel de Nîmes.

Elle écope de 1 an de prison dont 6 mois ferme. De plus, elle a perdu son emploi à la mairie de Nîmes, après la découverte de ces agissements en 2007. Au départ, c'est une grosse enquête de la JIRS de Marseille, la juridiction interrégionale spécialisée, qui s'intéressait à un trafic de drogue d'envergure avec des relais Nîmois. C'est dans ce cadre, qu'ont été découvertes de fausses cartes d'identité et de faux passeports. À la barre du tribunal cette ancienne employée municipale de la mairie annexe du Mas de Mingue reconnaît les faits. Elle a permis à des tiers de se procurer des papiers d'identité. " Je prenais le dossier. Je cherchais un justificatif de domicile. Puis on me donnait une photo et des timbres fiscaux et je faisais parvenir le dossier à la préfecture avec la mention urgent en rouge ", témoigne à l'audience cette mère de famille qui a quitté depuis la région Nîmoise. À l'époque, elle vivait avec un compagnon qui était, selon ses dires, celui qui ramenait les dossiers. Elle explique qu'elle n'a jamais rencontré les personnes à qui revenaient les passeports. Pour deux " faux ", elle aurait touché 2 000 euros. Des passeports qui allaient ensuite dans les mains d'un homme bien connu des autorités et membre du grand banditisme.

" On a l'impression qu'il s'agit d'un gros réseau, mais il n'y a que vous aujourd'hui", regrette le magistrat du tribunal correctionnel qui résume le dossier. " Des faits graves qui ne sont pas anodins surtout lorsqu'ils sont effectués par une employée de mairie", poursuit le vice-procureur Patrick Bottero. "L'instruction va durer 10 ans et pourtant il subsiste de très nombreuses zones d'ombre ", termine le représentant du ministère public qui réclame 2 ans de prison dont 1 année ferme.

Boris De la Cruz

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité