Faits Divers

GRAU-DU-ROI Un Parisien condamné pour avoir exhibé son sexe sur les plages et la terrasse d’un bar

photo archive

Les faits se sont déroulés début juillet sur des plages bondées. L'exhibitionniste avoue s'être masturbé sur la terrasse d'un café.

(Photo : archives Philippe Gavillet de Peney/Objectif Gard)

C'était un pari... avec lui-même, dit-il en audience publique du tribunal correctionnel.

C'est de cette façon que le sexagénaire parisien se justifie. Un petit selfie avec son téléphone portable pour un sexe en érection qui sera plus tard une pièce à charge devant les magistrats Nîmois. Mardi, il était poursuivi pour trois faits distincts. Une exhibition à la terrasse d'un café de port Camargue le 24 juin dernier, puis deux autres exhibitions sur des plages les 4 et 6 juillet. " Il y avait des enfants à côté, des centaines de touristes sur la plage", témoigne une mère de famille. Je suis scandalisée, aujourd'hui c'est lui la victime, à l'écouter on dirait un petit vieux", poursuit la mère de famille qui a alerté en juillet les secouristes sur la plage, afin d'interpeller cet homme de 64 ans qui essayait de fuir en courant. Des infractions que cet Parisien de 64 ans réfute. " je n'étais pas à la plage ces jours-là", affirme-t-il.

 

" Vous êtes partis en courant et vous avez abandonné dans les dunes des pompes à sexe", l'interroge le président, Jean-Pierre Bandiera ! " Vous avez été identifié par plusieurs témoins, comment pouvez-vous affirmer que vous n'étiez pas à la plage lors des deux incidents ", complète la substitut du procureur, Virginie Marsoo.

Pour les faits à la terrasse d'un café de Port Camargue, il avoue: " je viens dans une résidence de Port Camargue chaque été depuis 10 ans. Cette année, je suis arrivé très fatigué, blessé même. J'avais un gros souci de santé et j'ai pris des médicaments. Lorsque j'ai filmé à la brasserie, je n'étais pas dans mon état normal. J'étais comme drogué par les médicaments". Le prévenu a écopé d'une peine de 6 mois de prison avec un sursis et une mise à l'épreuve de deux ans avec une obligation de se soigner et une interdiction de fréquenter les plages. Il était jusqu'à cette condamnation inconnu de la justice.

 

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité