ActualitésPolitique

DÉPARTEMENT À Droite, l’arrivée fertile de Béatrice Pruvot

Béatrice Pruvot, conseillère départementale du canton de Vauvert (Photo : droits réservés)

Il y a un an, l’agricultrice quittait le groupe Front National (ex-Rassemblement National) pour rejoindre la Droite républicaine au Conseil départemental du Gard.

Même son mari n’a pas voté pour elle ! En 2015, la quinquagénaire se lance un défi : les élections départementales sur le canton de Vauvert et sous les couleurs du Rassemblement Bleu Marine. Une version édulcorée du Front National (ex-Rassemblement National), censé rallier les citoyens frileux à l’idée d’intégrer le parti de la famille Le Pen. 

« Mon époux n’a pas demandé le divorce !  »

« Si j’y suis allée, c’est parce que je trouvais la Droite trop molle après la défaite de Nicolas Sarkozy », justifie-t-elle. Son engagement, une petite révolution familiale : « Mon  père et mon mari ont toujours voté à Droite, en participant aux campagnes de Juppé ou de Chirac. » Que les inquiets se rassurent, « mon époux n’a pas demandé le divorce !  », s'amuse-t-elle.

Le divorce, c’est son binôme du canton de Vauvert, Nicolas Meizonnet, qui va le subir en avril 2018. « C'était un fantôme. Nous n'avons tenu que deux permanences sur notre territoire », explique l’élue démissionnaire. S'ajoute à cela, une ligne idéologique jugée trop droitière : « Même si je suis contre l’immigration massive, la plupart des sujets au FN sont ramenés à ça… Ce n’est pas ma vision des choses.»

Prise de guerre pour la Droite

Au Département, Béatrice Pruvot trouve refuge auprès du groupe Bon Sens Républicain. Un prise de guerre pour son président Laurent Burgoa qui peut s’enorgueillir de diriger le plus gros groupe d’opposition avec 14 élus. L’exploitante agricole cherche à s’implanter sur son canton. « Ça n’a pas été simple, certains maires étaient réticents. Laurent Burgoa a envoyé une lettre pour appuyer sa démarche », commente l’une de nos sources.

Présidente du syndicat Les semenciers du Sud, Béatrice Pruvot s'épanouit aujourd’hui en politique. « Nous allons mettre en place des permanences dans quatre mairies », explique l'élue qui reconnaît « ne pas maîtriser tous les dossiers du canton. » Reste que Béatrice Pruvot prend goût à la chose publique. D'ailleurs la Vauverdoise ne serait pas contre l'idée de poursuivre son engagement. Un autre atout pour Laurent Burgoa, chasseur de têtes à Droite pour les Municipales de 2020. 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité