Faits Divers

NÎMES Incendie des impôts : 4 mois ferme pour « l’instigatrice » de la soirée

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. (Photo d'illustration : Tony Duret / Objectif Gard)
/ Objectif Gard

Depuis ce mardi matin, six gilets jaunes soupçonnés d'avoir participé à l'incendie du centre des impôts de Nîmes dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier dernier comparaissent devant le tribunal correctionnel de la ville.

Le vice-procureur, Yann Burnichon, a requis jusqu'à 12 mois de prison dont 6 ferme contre une jeune femme à l'origine du "réveillon" qui s'est terminé par de graves dégradations sur le bâtiment des finances publiques. Plus de 50 000 euros de dégâts ont été chiffrés. Le représentant du parquet de Nîmes a requis 8 mois dont 6 avec sursis pour quatre autres gilets jaunes, et 8 mois avec sursis pour un dernier participant au rôle plus secondaire. Le tribunal correctionnel de Nîmes vient de se retirer, mardi à 16h15, pour délibérer après les plaidoiries des six avocats de la défense.

Vers 18h15, les décisions sont tombées. Celle qui est accusée d'avoir organisé cette soirée particulière du réveillon du jour de l'an est condamnée à 12 mois dont 8 avec sursis. Cette mère de famille inconnue de la justice jusqu'alors pourra faire aménager sa peine. Une autre femme a été sanctionnée par 10 mois de prison dont 8 avec sursis, tandis que trois autres prévenus écopent de 8 mois dont 6 avec sursis. La dernière mise en cause est condamnée à 8 mois avec sursis. Ils ont été sanctionnés en fonction des prévenus pour "dégradation", complicité de dégradation", ou encore "association de malfaiteur".

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Il ne faut pas seulement de la prison, mais aussi qu’ils remboursent l’entièreté des dégâts occasionnés.
    Je ne veux pas participer, par mes impôts, à leurs conneries.

    1. Tout à fait d’accord. On peut supposer qu’ils n’en payent pas sinon, ils ne casseraient ou n’incendieraient pas les bâtiments abritant des services publics…sinon, il faut qu’ils s’achètent un cerveau et quelques neurones.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité