A la uneActualités

FAIT DU JOUR « Le Troquet du Riche », une cuisine décomplexée à Alès

Une partie de l'équipe du Troquet du Riche. De gauche à droite : David Amadori, Joël Banzato, Gwladys Rath, Sébastien Rath et Morgan Mazauric (Photo Tony Duret / Objectif Gard)

L’hôtel-restaurant Le Riche fait des petits. Hier, mardi 16 avril, Sébastien Rath, son épouse Gwladys et leur associé Joël Banzato, ont donné naissance au « Troquet du Riche ».

Pour ceux qui ont déjà eu la chance de connaître les plaisirs de la table du Riche, son Troquet promet d’en produire de nouveaux. Dès que l’on franchit la porte de cette nouvelle table située face à la gare d’Alès (à la place de l’ancien O’Corcoran’s), on plonge dans une ambiance rétro, dans l’esprit zazou d’un Montparnasse d’antan, avec son bar et ses murs en bois, sa rôtisserie à l’entrée, l’imposante trancheuse à jambon, un téléphone vintage, et les disques vinyles qui tournent paisiblement dans un coin de la salle. Celle qui a imaginé l’endroit, Gwladys Rath, parle d’un « esprit Gatsby ». On lui accorde : c’est magnifique. « On veut que ce soit classe, mais sans prise de tête », ajoute-t-elle.

Les bouchées à la reine, sauce morilles. Photo Tony Duret / Objectif Gard

« Une cuisine décomplexée »

Un concept qui se retrouve aussi dans l’assiette. C’est classe, élégant, bon et, en plus, c’est moins cher que chez le grand-frère voisin qui risque bien, à défaut du ciel, de voir une étoile lui tomber sur la tête. « Ce troquet est la suite logique de l’offre hôtel-restaurant que nous proposons déjà. On ne l’avait pas prévu initialement, mais ça répond à une demande des clients, notamment ceux de l’hôtel », explique Sébastien Rath.

Quant aux plats proposés, ce sera dans l’esprit brasserie : « Une cuisine décomplexée où la simplicité sera de mise », promet le chef qui a signé la carte ainsi que l’embauche de huit nouvelles personnes pour assurer le service du lundi au samedi, de 7h30 à 23h. C’est aussi ça l’esprit du Riche. Ici, tout le monde à sa chance. « On donne l’opportunité à nos salariés de devenir des acteurs de l’entreprise », confirme Gwladys Rath. C’est par ce processus que Joël Banzato, qui a travaillé au Riche, se retrouve aujourd’hui associé au couple Rath.

Le dos de merlu. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Une formule midi intéressante

Mais qu’en est-il réellement dans l’assiette ? Sur la carte, la formule midi, entrée-plat ou plat-dessert, à 13,90€ est très intéressante (comptez 18,90€ pour entrée-plat-dessert). Ce mardi, en entrée, on se laisse tenter par les asperges vinaigrette. Comme annoncé par le chef, c’est simple, sans chichi. Le produit est de saison, assaisonné comme il faut, et se croque avec plaisir.

Les plats aussi vont à l’essentiel : les bouchées à la reine baignent dans une généreuse sauce morilles et le dos de merlu, parfaitement saisi, semble escalader une poêlée de légumes. Le crumble aux pommes, proposé en dessert dans le menu du jour, ne gâche en rien la bonne impression générale laissée par le repas.

Au Troquet finalement, on est dans ce genre d’établissement où l’on regrette de ne pas avoir l’appétit d’un Gargantua pour goûter les planches de tapas (12,90€), le tartare de bœuf avec ses frites maison (18,90€) ou la côtelette d’agneau senteur de Garrigues (21,90€)… En même temps, ça donne une bonne occasion de revenir !

Tony Duret

Le Troquet du Riche - 44 place Pierre Sémard 30100 Alès. Réservation conseillée au 04 66 43 51 04. Ouvert du lundi au samedi de 7h30 à 23h. Page Facebook de l'établissement

 

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité