Faits Divers

AU PALAIS Deux ans de prison pour des violences sur sa compagne

Salle d'audience du tribunal correctionnel d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Après six ans d'une relation chaotique, Adil, 31 ans, a été condamné pour des violences sur sa compagne. 

En juillet 2018, profitant d'une nouvelle incarcération de son compagnon - le fameux Adil - Céline décide de repartir à zéro, de quitter le Vaucluse pour commencer une nouvelle vie à Alès avec son fils de deux ans. Seulement, Adil la retrouve rapidement comme l'explique maître Claire Sadoul, l'avocat de Céline : "Elle avait quitté le Vaucluse pour un avenir plus serein à Alès. Mais celui-ci l'a suivie, l'a harcelée. Il s'invitait chez elle et y restait. Elle a vécu un véritable cauchemar pendant des mois."

Un cauchemar qui se concrétise par plusieurs épisodes de violence, dont un premier en février à cause d'un ticket de loto perdu, et le second fin mars. "Je reconnais lui avoir mis un coup de poing la première fois. Et la deuxième, c'était une gifle", se souvient Adil, jugé en comparution immédiate, hier après-midi, devant le tribunal correctionnel d'Alès.

Le problème relevé à la fois par la présidente Énora Laurent et le procureur Sébastien Sider, c'est la différence entre les déclarations du prévenu et les constatations sur le corps de la victime : "Avec une gifle, il n'est pas possible d'avoir douze hématomes un peu partout", note le procureur qui requiert 18 mois de prison, dont 6 avec sursis.

Un réquisitoire trop lourd pour l'avocat d'Adil, maître Julie Peladan, qui parle d'un "contexte de violences réciproques", tendant à la juge un certificat médical faisant état de morsures et de griffures sur son client. Avant que le tribunal ne se retire pour délibérer, Adil dit regretter les faits et être toujours amoureux de Céline, tout en précisant qu'il ne l'approchera plus. Ce sera au moins le cas durant les deux prochaines années : il a été condamné à 18 mois de prison, dont 6 avec sursis, ainsi qu'à la révocation d'un précédent sursis de 12 mois.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité