Politique

BAGNOLS Municipales : le PCF veut « faire l’union à Gauche dès le premier tour »

Elian Cellier, chef de file du PCF pour les municipales à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La cellule bagnolais du Parti communiste français a désigné son chef de file pour les élections municipales de 2020, et il s’agit d’Elian Cellier.

Ce Bagnolais, professeur d’histoire-géographie et militant communiste de longue date, a été désigné à l’unanimité des militants. « J’ai été mandaté pour conduire la campagne communiste, mais je considère que c’est avant tout un travail collectif », précise d’emblée Elian Cellier, qui a accepté ce rôle car il est « un homme de devoir. »

Premier devoir pour le prof', « arriver à faire l’union à Gauche dès le premier tour, et la faire la plus large possible », lance le militant, qui estime que les différentes tendances à Gauche « ont des nuances. Ce ne sont pas des détails, mais sur un programme municipal on peut travailler ensemble. » Certes, mais avec qui ? « Tous ceux qui sont au Parti socialiste aujourd’hui. Il faut qu’ils se déterminen. Je leur tends la main, notamment à Catherine Eysseric », pour suit Elian Cellier, qui espère attirer la conseillère municipale et régionale. À ceux qui rappelleraient que la majorité en place compte de nombreux socialistes, et que le maire Jean-Yves Chapelet vient du PS, « pour moi, Chapelet c’est la Droite », tranche le communiste.

Outre les socialistes de la majorité actuelle, Elian Cellier lance un appel à l’opposant Christian Roux, aux Gilets jaunes, notamment à Jérôme Jackel, qui lance sa plateforme en vue des municipales, et affirme avoir « des contacts » avec la France insoumise. « On tend la main aussi hors partis, aux citoyens fédérés en association, comme les opposants au projet de Bourdilhan », note Elian Cellier.

Des opposants avec lesquels Elian Cellier a un point commun : la critique de la majorité actuelle. « Je pense que la majorité actuelle a échoué, à la Ville comme à l’Agglo, estime le militant. Il y a eu de gros échecs : Scène campagne, la recyclerie, l’appel d’offres pour la pelouse du stade ou encore le crématorium. » À l’heure du bilan, Elian Cellier ne retient que « le déplacement du monument aux morts, et peut-être les travaux de Bourg-neuf » et l’affirme : « Voter Chapelet, c’est garder Rey à l’Agglo. » Les Bagnolais pourront-ils voter Cellier ? « Chef de file ne veut pas forcément dire tête de liste, affirme l’intéressé. Je peux m’effacer si une personnalité émerge, notamment du monde associatif. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité