Faits Divers

NÎMES Violences au service réanimation d’une clinique : un homme condamné

La clinique des Franciscaines à Nîmes Photo Anthony Maurin).

Un homme de 52 ans a été condamné, ce mardi après-midi au tribunal correctionnel de Nîmes, pour "outrage" et " violence sur un professionnel de santé".

Les faits se sont déroulés le 4 mars 2018 au service réanimation de la clinique des Franciscaines à Nîmes. Le mis en cause vit de quelques spectacles musicaux car il est cousin des "Gypsies". Selon ses dires à l'audience, n'a pas supporté qu'une infirmière lui dise qu'il y avait des horaires pour se rendre dans le service. "L'homme venait voir sa soeur hospitalisée dans le service des soins intensifs et il voulait lui dire au revoir. Il n'a pas supporté le refus", souligne l'avocat du prévenu. Il n'empêche, des témoins sont intervenus pour stopper son élan de la main et la gifle qu'il voulait infliger à la soignante.

"On est dans le milieu hospitalier avec des infirmières très occupées et il y a des règles que tout le monde doit respecter. S'il y a des horaires, il y a des raisons à cela", estime pour sa part représentante du parquet de Nîmes, Virginie Marsoo.

Le procureur de la république de Nîmes répète depuis son arrivée dans le Gard qu'il poursuivra systématiquement toutes les infractions liées à des violences sur le personnel médical ou enseignant. Le tribunal a infligé 6 mois de prison avec sursis au prévenu.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité