A la uneEconomie

GRAND AVIGNON Un Technopôle pour fédérer et développer

Avignon Technopôle a été présenté ce mercredi matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Un nouveau nom, Avignon Technopôle, et une nouvelle gouvernance large, 18 membres, pour faire d’Agroparc, de l’aéroport et de son pôle Pégase, du campus de l’université et du Parc des expositions « une destination économique à part entière », selon les termes de la cheffe de cabinet du Grand Avignon, Marion Nussbaumer.

L’idée, impulsée par cette nouvelle gouvernance réunissant les acteurs publics, en premier chef le Grand Avignon, les acteurs de l’enseignement et de la recherche, les pôles de compétitivité et les aménageurs, tourne autour de trois axes de travail. Il s’agit à la fois de développer le Technopôle, de l’animer et de communiquer. Car « notre territoire, une Agglo à taille humaine, a une vraie carte à jouer entre les deux méga-métropoles de Marseille et Montpellier », estime le président du Grand Avignon, le Rochefortais Patrick Vacaris.

Encore faut-il une offre lisible permettant à des porteurs de projets de s’implanter. D’où l’idée de regrouper les 450 hectares principalement occupés par Agroparc, l’aéroport et le Parc des expos sous une marque unique : Avignon Technopôle. Un site qui compte pas moins de 605 entreprises, 6 500 salariés et presque autant d’étudiants, mais aussi 1 800 logements. Bref, « un pôle stratégique », résume Patrick Vacaris.

L’idée est également de « soutenir les deux filières économiques stratégiques, l’agroalimentaire et plus largement l’intelligence alimentaire avec le pôle de compétitivité Terralia, et les activités aériennes sol-air avec le pôle de compétitivité SAFE », ajoute la vice-présidente du Grand Avignon et maire d’Avignon, Cécile Helle. Le tout dans une grande proximité géographique, qui en fait « un écosystème que beaucoup de territoires nous envient », poursuit-elle. Toujours sur l’aspect soutien, la plus grosse pépinière d’entreprise régionale, Créativa, va être étendue sur plus de 2 000 m2, et un nouveau bâtiment, baptisé Victoria, va être bâti d’ici la fin de l’année 2019 et sera destiné aux entreprises en sortie de pépinière. Un « living-lab », permettant d’expérimenter de solutions, va être également lancé en septembre.

« Une proposition intégrée, avec des solutions clé en main »

Le tout avec une offre foncière « qui répond aux attentes des porteurs de projet », note la vice-présidente de l’Agglo. Le système des pépinières et du bâtiment intermédiaire Victoria, ainsi que de la viabilisation des terrains va dans le sens d’offrir « une proposition intégrée, avec des solutions clé en main », vend la maire d’Avignon. On peut également ajouter la construction d’un nouveau bâtiment tertiaire « signal » à l’entrée nord-ouest d’Agroparc ou encore le développement de la zone d’activités aéronautiques, avec la poursuite du développement d’un programme de 4 000 m2 de locaux tertiaires.

Bref, le Grand Avignon veut attirer des activités économiques pour continuer à exister en dehors des grandes métropoles, « en jouant collectif », martèlera Cécile Helle. Car la concurrence est bel et bien entre les territoires, et pas à l’intérieur des territoires. Un message reçu cinq sur cinq. Ainsi, le vice-président d’Avignon université se félicitera de la perspective de « créer du liant » avec les entreprises et voit dans le Technopôle « un parfait instrument de mise en lumière de nos compétences à l’international. »

Le président de l’association Agroparc, Daniel Hagopian, y verra quant à lui une manière « d’harmoniser les actions et de fertiliser », alors que le directeur général de la CCI de Vaucluse, Philippe Maridet, rappellera l’importance de l’aéroport dans le développement économique du territoire. Et dans son attractivité, qui se présente comme la mère des batailles pour les Agglomérations aujourd’hui.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité