Culture

BAGNOLS-SUR-CÈZE La Fête de la transition écologique démarre avec une exposition

Mardi soir, lors du vernissage de l'exposition (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La toute première Fête de la transition écologique et solidaire a officiellement débuté mardi soir, avec le vernissage de l’exposition Dénature au centre d’art rhodanien Saint-Maur de Bagnols.

Une exposition qui s’inscrit dans l’objectif global de l’événement, rappelé par le président de l’association Agissons pour le climat Alternatives citoyennes Gard rhodanien, Jean-Baptiste Fercoq, qui organise l’événement : « Rassembler un maximum d’acteurs de la transition écologique, les associations, les collectivités et les entreprises, autour d’un événement. »

Alors les organisateurs, soutenus par l’Agglo du Gard rhodanien, la ville de Bagnols ou encore le groupement d’entreprises Grisbi, proposent un programme dense, qui comprend notamment un nettoyage de la nature organisé ce samedi par la Jeune chambre économie de Bagnols et du Gard rhodanien dans le cadre d’une action mondiale, le World Cleanup Day. « Nous allons nettoyer les bords de Cèze en partant du parc Rimbaud à 9 heures, jusqu’à la plage de Carmignan, ce qui fait 2,8 kilomètres de nettoyage », explique le président de la JCE de Bagnols, Morgan Pech.

(Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Du côté des élus, le président de l’Agglo du Gard rhodanien, Jean-Christian Rey, saluera « une petite COP 21 locale pour mettre tout le monde autour d’une table », quand l’adjointe au maire de Bagnols, Ghislaine Pages, rappellera que lors de l’épisode de sécheresse intense qui touche la région de Bagnols, « les Bagnolais ont été exemplaires, la consommation d’eau a fortement chuté. » Bref, « ça bouge de partout », estime Jean-Baptiste Fercoq. Reste « le plus difficile : changer les mentalités », rappellera Jean-Christian Rey.

(Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’art peut y contribuer. C’est en tout cas le postulat de l’exposition Dénature, qui propose les sculptures faites en objets de récupération par Florent Arnaud, les photos de Lü Raimondi et les peintures de DoDurst. Cette dernière propose des peintures fluorescentes. « Un travail sur l’idée de l’infiniment grand et de l’infiniment petit », explique-t-elle. Ses peintures sont imprégnées de conscience écologique, « un sujet qui (la) préoccupe depuis longtemps. »

La photographe Lü Raimondi propose quant à elle des photos de nature avec un effet miroir, conçues comme « un hommage aux arbres », affirme-t-elle.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

L’exposition est à découvrir jusqu’au 22 septembre au centre Saint-Maur, rue Fernand-Crémieux. Entrée libre et gratuite.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité