A la uneFaits Divers

NÎMES Agression de Yoann Gillet (RN) : auditions en cours des auteurs présumés des coups

Joann Gillet, directeur de cabinet du maire de Beaucaire. (Photo AS/ObjectifGard)
Photo AS/ObjectifGard

Samedi soir dernier, le conseiller municipal d'opposition Rassemblement National à Nîmes et directeur de cabinet de Beaucaire, Yoann Gillet, et quelques uns de ses amis ont été agressés dans le centre-ville de Nîmes par plusieurs individus.

"Alors que je prenais ce samedi soir un verre avec des jeunes militants du Rassemblement National du Gard en terrasse du café Carré à Nîmes, un groupe de personnes nous a insultés et menacés de mort, en se présentant à nous comme étant des "Antifas"", racontait dimanche matin Yoann Gillet.

Quelques instants plus tard, toujours selon lui : "ces mêmes personnes sont revenues avec du renfort (une dizaine de personnes en tout) et nous ont agressés. L'un d'eux a d'abord écrasé sa cigarette sur ma joue. L'ensemble de notre groupe, composé de six personnes, a été frappé. J'ai pour ma part été jeté au sol et ai reçu des coups de pieds au visage et sur l'ensemble du corps. L'un de nos amis a par ailleurs été transporté aux urgences."

Après avoir déposé plainte dans la même nuit, l'élu du Rassemblement national s'est vu prescrire quatre jours d'ITT.

En tout début de matinée ce mardi, après consultation des images de vidéo-surveillance, on apprenait qu'un homme soupçonné d'être l'auteur des coups sur la personnalité politique avait été interpellé et mis en garde à vue au commissariat de Nîmes. Dans la journée, deux autres personnes ont aussi été placées en garde à vue. L'une d'elle a été relâchée depuis.

Selon nos informations, victimes et agresseurs seraient dans une même tranche d'âge. Par ailleurs, l'une des victimes connaissait l'un des auteurs des coups, ayant fréquenté un même établissement scolaire plus jeune.

Des auditions sont en cours auprès des deux auteurs soupçonnés pour faire toute la lumière sur la soirée de samedi. Selon nos sources, tout porte à croire qu'il s'agirait bien d'une agression pour des motifs politiques. Les auditions se poursuivent...

 

Publicité
Publicité
Publicité

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

5 commentaires

  1. Il a bien de la chance, le petit Yoann, que son agresseur ait été retrouvé si rapidement. Je suis certain que, si c’était arrivé à un de ses adversaires politique (de gauche) alors que lui-même était « aux manettes » l’enquête aurait certainement piétiné, et l’agresseur n’aurait peut-être même jamais été retrouvé.

    1. Mais bien sûr, et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu. Arrêtez de penser au complot ! Les policiers travaillent pour tous les citoyens, ne vous en déplaise ! Les pauvres, les riches, l’extrême droite, l’extrême gauche, les vieux, les jeunes etc…… et tous les autres. Comment pouvez vous arriver à penser de la sorte, votre vie doit être bien triste, rythmée de la sorte.

  2. Et vous croyez en ce que vous dites ! Accuseriez vous les policiers de ne pas travailler sur tous les dossiers et faire le tri en fonction de victime ! Pauvre gars, vous êtes surement adepte de la théorie du complot !

    1. Non je ne suis pas adepte de la théorie du complot, mais tout le monde sait que lorsque l’extrême droite est au pouvoir elle fait tout ce qu’elle peut pour étouffer ce genre d’affaire. Il ne s’agit nullement d’accuser les policiers, mais les politiques, le FN en l’occurrence. Mais peut-être êtes vous sou-même un membre de ce « parti ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité