A la uneFaits Divers

NÎMES Le point sur l’enquête concernant la mort du petit Ethan, 3 ans

En dépit de leurs dénégations, la mère de l'enfant et son compagnon ont été incarcérés.

(Photo d'illustration)

Si aucun des deux mis en examen n'a avoué les violences sur le petit Ethan, retrouvé mort dimanche dans l'appartement familial, les enquêteurs remontent le fil du temps et rassemblent le maximum d'indices concernant la mère de famille et son compagnon...

Les deux adultes sont mis en examen depuis mercredi soir pour "meurtre sur mineur de moins de 15 ans" et sont tous les deux écroués dans des prisons distinctes.

On en sait maintenant un peu plus concernant sur le déroulement des heures qui ont précédé la découverte du décès du bambin. La maman du petit Ethan, qui vit depuis quelques semaines à deux pas du centre commercial la Coupole, est sortie dans la nuit du samedi à dimanche. C'est son compagnon depuis quelques mois, un légionnaire d'origine italienne, qui a gardé les deux enfants de madame. Des enfants âgés de 18 mois et 3 ans. Ethan avait fêté ses 3 ans le 30 octobre dernier et il était scolarisé dans une école maternelle du secteur.

La maman du garçonnet est allée faire la fête samedi soir dans deux bars à la mode du centre-ville avant de poursuivre sa virée nocturne en discothèque. Elle ne serait rentrée qu'au petit matin à son domicile. Les enfants dormaient à ce moment-là. Durant une grande partie de la soirée et pendant la nuit c'est son compagnon qui était seul à la maison avec les deux enfants. C'est plus tard, dimanche vers midi, alors que la famille se réveillait que le décès de l'enfant de 3 ans a été constaté. Les secours, puis la police ont investi les lieux, suspectant d'emblée des violences sur le petit garçon, marqué à plusieurs endroits du corps.

La mère de famille comme son compagnon n'ont pas avoué les violences durant la garde à vue et devant le magistrat instructeur. On sait que la mère de famille a trois enfants de trois pères différents, tous légionnaires. Son fils aîné vit en région Aquitaine avec son père, tandis que les deux plus petits vivaient avec la mère de famille qui était inconnue de la justice jusqu'à maintenant. Le légionnaire qui partage sa vie depuis quelques mois est lui aussi inconnu de l'autorité judiciaire. Les investigations se poursuivent....

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité