Faits Divers

ANDUZE Il agresse gratuitement ses amis comme les passants : 5 ans de prison

La digue d'Anduze. Photo Tony Duret / Objectif Gard

En l’espace de deux mois, Marc, un trentenaire originaire de la Guadeloupe, a multiplié les agressions dans les rues d’Anduze.

Si les accusations portées contre le prévenu ont toutes un contexte différent, elles permettent toutefois de dresser le profil d’un homme assez inquiétant. Quand il boit de l’alcool ou consomme de la drogue – ce qui lui arrive souvent – Marc a le coup de poing facile. Le psychiatre qui l’a examiné n’est pas très rassurant dans ses conclusions : il estime qu’il est « difficilement curable » et que le risque de récidive est « fort ». Un constat confirmé par son casier judiciaire : 19 mentions dont 10 pour des violences…

Et durant cet été 2019, entre le 9 août et le 28 septembre, Marc ne s’est pas vraiment soucié de son casier judiciaire. La présidente du tribunal correctionnel d’Alès, Amandine Abegg, revient sur cinq épisodes de violences. Le premier quand Marc se présente à la porte d’une connaissance, qu’il brandit subitement une lame de 30 centimètres et vole 2 500€ à sa victime. « Ce monsieur est un trafiquant de drogue. J’ai récupéré les sous qu’il devait à quelqu’un », explique-t-il depuis le box.

« Il n’a aucune limite », s’inquiète Nathalie Welte

Dans le même immeuble, le jour des 39 ans de Marc, un autre voisin décide gentiment de l’inviter pour fêter son anniversaire. Si la soirée commence bien, Marc finit par étrangler et casser l’appareil dentaire de son hôte. Pas certain que ce dernier prenne la peine de lui souhaiter ses 40 ans… Un autre jour, c’est un homme croisé par hasard dans la rue qui reçoit un coup en plein visage. Il venait pourtant d’offrir une cigarette à Marc ! Yazid, la seule victime à avoir fait le déplacement au tribunal, a quant à lui reçu des coups de bâton dans les rues d’Anduze…

« C’est quelqu’un qui est complètement instable, il n’a aucune limite. Ce monsieur est un danger pour la société », estime la procureure Nathalie Welte qui requiert une peine de 3 ans de prison. Pour la défense de Marc, la tâche de maître Julie Gras s’annonce compliquée… « Il a une personnalité atypique », concède-t-elle avant d’évoquer « de graves troubles de la personnalité » qui font qu’il a été reconnu comme travailleur handicapé. Elle demande au tribunal des soins pour son client. Le tribunal opte pour 5 ans de prison, dont 2 avec sursis. À sa sortie de prison, le prévenu ne pourra plus se rendre à Anduze et ne plus porter une arme pendant 5 ans. Il a enfin été condamné à verser une amende de 1 000€.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité