ActualitésSociété

NÎMES Que faire avant la rentrée ?

La patinoire de la Maison carrée vous accueille jusqu'au 5 janvier inclus ! (Photo Anthony Maurin).

Non les vacances ne sont pas encore achevées alors il faut en profiter. Certes ça sent un peu la fin mais quelques beaux moments vous attendent peut-être au détour d'une ruelle nîmoise, au sommet d'une grande roue ou au sous-sol d'un grand édifice public !

Les festivités de fin d'année sont presque terminées. Nous entendons par festivités les grands événements destinés au grand public pour passer de grandes et belles fêtes. Noël et Jour de l'An déjà dans nos rétroviseurs, quelques bricoles fort sympathiques restent à creuser.

Si vous avez participé aux illuminations, aux parades, aux spectacles, si vous avez glissé sur la patinoire de la maison, que vous êtes passé par la grande roue et que vous avez visité l'exposition payante mais temporaire " Bâtir un empire " au Musée de la romanité, vos vacances furent celles d'un roi !

Il vous reste encore le temps de tenter le grand chelem. À commencer par le NOGA pour les intimes, le Nîmes Open Game Art qui se tient jusqu'au lundi 6 janvier à Carré d'art. C'est le moment parfait pour se plonger dans le monde des jeux vidéos à travers des expos interactives ou en se mettant à la pratique sur des consoles de jeux en libre service. Cela peut plaire aux enfants et ados, bien sûr, mais aussi aux papas un peu geeks sur les bords et aux curieux désireux de découvrir un autre univers.

De jour comme de nuit, la grande roue est un délice pour les yeux (Photo Anthony Maurin).

Pour les plus terre à terre et même s'il est un peu tard, il vous reste la grande finale du "Master jeu Provençal" dont le concours a eu lieu tout au long de la journée et qui s'achève à 20h au boulodrome de l'Estanque. Organisé par l'association Passion JPP30, cette grande finale où Pagnol se fait discret mais où il n'est jamais complètement oublié regroupe 32 équipes issues des qualifications qui se sont déroulées tout le week-end.

On change radicalement de décor pour visiter l'exposition "Tatouages - Les fonds Charles Perrier". Cet ancien médecin des prisons a rassemblé autour de lui des dizaines de témoignages graphiques de l'époque. Tout est à retrouver pendant encore quelques jours au Musée du vieux Nîmes, jusqu'au dimanche 5 janvier. En effet, de 1896 à 1899, le docteur mène une étude sur la population carcérale de la maison centrale de Nîmes. Une étude à voir et à revoir pour comprendre l'univers carcéral de l'époque et la vie des prisonniers d'un autre temps.

Enfin et même si vous l'avez déjà fait, retournez en centre-ville pour les animations de Noël qui continuent jusqu'au 5 janvier. Le petit train est encore libre d'accès et gratuit. Il vous fera promener sans bouger, vous embarquera au fil des boulevards de l'Écusson et vous fera voyager à travers les rues de la cité. La grande roue des arènes, les manèges et les chalets gourmands de l'Esplanade sans oublier la patinoire éphémère de la Maison carrée jouent la prolongation... Allez, c'est la dernière ligne droite pour profiter d'un bon début d'année !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité