Politique

MUNICIPALES La liste de Vincent Bouget veut un Nîmes (beaucoup) plus propre

(Photo d'illustration : Coralie Mollaret)

« La ville continue d’être dégueulasse ! » C’est le constat dressé par la liste Nîmes citoyenne à Gauche, érigeant la propreté au rang de priorité. 

En campagne pour les élections municipales des 15 et 22 mars, la liste Nîmes citoyenne à Gauche souhaite aborder un nouveau thème de campagne : « Dans les enquêtes d’opinion, la propreté arrive dans les trois ou quatre premiers thèmes qui préoccupent les administrés », martèle la tête de liste communiste, Vincent Bouget. De ce fait et au vu de ce que « des Nîmois qui nous en parlent tout le temps », assure l’ex-député et colistier Patrice Prat, la liste Nîmes citoyenne à Gauche a fait de cette question l’une des ses priorités. 

« La ville continue d’être dégueulasse ! »

Si certains estiment que l’on est toujours plus dur avec ceux qu’on aime, force est de constater que l’équipe de Vincent Bouget voue un amour inconditionnel à sa ville. « Il suffit de circuler dans Nîmes pour se rendre compte de son état de malpropreté !, balance sans nuance, ni modération Patrice Prat. La ville continue d’être dégueulasse ! Il y a des déjections canines partout, des détritus de partout. On voit bien qu’il manque des poubelles. »

Professeur et père de deux petites filles, Vincent Bouget est formel : « Ma plus grande crainte c’est de dire à mes enfants "attention où tu mets les pieds !" J’ai même honte de faire venir des gens chez moi parce que c’est sale… Il faut nettoyer la ville et pas uniquement dans les circuits touristiques ! » Et l’élue municipale PCF d’opposition, Sylvette Fayet, d’ajouter : « Moi, je pense aux handicapés pour qui, quand ils roulent en fauteuil dans une crotte de chien, c’est sur les mains que ça va ! » 

L'équipe propose de réaliser un audit

Une fois le cinglant constat dressé, place aux solutions. C’est là où le bât blesse... Si sa volonté d’un Nîmes plus propre est louable, l’équipe ne fait pas preuve de grandes précisions : « Nous ferons un audit », répète Patrice Prat. Sylvette Fayet évoque la mise en place de points d'apport volontaire pour le recyclage, qui connaît quelques difficultés à Nîmes et ailleurs. 

Enfin, l’ex-député PS, Patrice Prat, souhaite que « sensibilisation rime avec sanction. On pourrait soutenir les associations de prévention et, dans un même temps, sanctionner plus lourdement les dépôts sauvages ou les crottes de chien pas nettoyées. » Le « en même temps » version nîmoise. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité