ActualitésCulture

VILLENEUVE-LÈZ-AVIGNON Les traits de Sybille Friedel pour rouvrir la saison de l’abbaye Saint-André

L'exposition "Morphologie" de Sybille Friedel est à découvrir jusqu'au 31 mai à l'abbaye Saint-André de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
L'exposition "Morphologie" de Sybille Friedel est à découvrir jusqu'au 31 mai à l'abbaye Saint-André de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’abbaye Saint-André de Villeneuve a rouvert ses portes ce dimanche 1er mars avec une exposition de la calligraphe et peintre Sybille Friedel.

Une saison artistique que la gérante de l’abbaye, Marie Viennet, a souhaité « autour du geste artistique et philosophique. » C’est peu dire que l’oeuvre de Sybille Friedel s’inscrit à merveille dans ce cahier des charges. Après deux mois sur place « pour (s’)imprégner des lieux » et plusieurs mois de travail dans son atelier, l’artiste installée à Pernes-les-Fontaines (Vaucluse) propose une exposition sensible, en noir et blanc, où le geste est central.

L'exposition "Morphologie" de Sybille Friedel est à découvrir jusqu'au 31 mai à l'abbaye Saint-André de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

On y retrouve des dessins au feutre fin, des silhouettes de l’exceptionnel jardin de l’abbaye, mais aussi des arbres peints au pinceau, issus du geste calligraphique. Ailleurs, ce sont des tableaux abstraits, sorte de vision macro de la nature, tout aussi calligraphiques, que Sybille Friedel propose au visiteur. La calligraphie se pose en véritable dénominateur commun de son oeuvre, ce qu’elle revendique : « C’est une philosophie la calligraphie, tout mon art en découle. » Y compris les sculptures longilignes qui produisent des vibrations sonores qu’elle a installées dans le nouveau sentier botanique des jardins.

L'exposition "Morphologie" de Sybille Friedel est à découvrir jusqu'au 31 mai à l'abbaye Saint-André de Villeneuve (DR)

Un art de l’encre noir, mais pas seulement. Pas vraiment même : « Ce qui m’intéresse, c’est la lumière », pose-t-elle. La lumière, comprendre ces parts de blanc épargnées par l’encre, qui donnent un dynamisme et une vie aux oeuvres.

Une oeuvre imprégnée des techniques ancestrales que Sybille Friedel a appris avec un grand maître calligraphe coréen pour mieux se les approprier. « Ma peinture est issue de ma culture occidentale », revendique l’artiste, qui finalement ne cherche qu’une chose dans son oeuvre : « Que ce soit vivant. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

L’exposition « Morphologie » de Sybille Friedel, à voir jusqu’au 31 mai à l’Abbaye Saint-André. Tarif avec visite des jardins : 7 euros, réduit 6 euros, gratuit pour les moins de 8 ans. Contact : 04 90 25 55 95.

Sybille Friedel proposera trois ateliers de calligraphie les samedis 21 mars, 25 avril et 16 mai de 10h à midi, sur réservation, 15 euros par personnes (10 euros pour les enfants et les détenteurs de Pass jardins ou Pass expos).

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité