A la uneEconomiePolitique

NÎMES Un plan d’action financier de 4,2 millions d’euros pour aider les commerces à supporter la crise

Des kits de déconfinement seront livrés aux commerçants. (Photo Boris Boutet)
Jean-Paul Fournier a annoncé ses mesures financières pour aider les commerçants à supporter la crise. (Photo Boris Boutet)

Lors d’une conférence de presse ce samedi, le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier a détaillé les différentes mesures de son plan d’action financier de près de 4,2 millions d’euros pour aider les commerces à supporter la crise. Un plan qui sera présenté au conseil municipal du 30 mai. 

« Il s’agit de mesures pour gérer l’urgence et accompagner les commerces locaux après le déconfinement », a annoncé Jean-Paul Fournier. C’est justement dans l’optique d’une reprise d’activité que la Ville de Nîmes a décidé de mettre en place deux heures de stationnement gratuites par jour sur voirie jusqu’au 30 septembre. « Le stationnement sera également gratuit le samedi matin, en plus de l’après-midi déjà en vigueur, a complété le maire. Le montant de l’opération s’élève à 1 million d’euros. »

Autre mesure phare annoncée, l’arrêt total des émissions de titres de recette pour les occupations du domaine public des commerce sur six mois, du 1er avril au 30 septembre. « Les loyers et les redevances perçus par la ville sont également suspendus sur la même période », ajoute Jean-Paul Fournier.

Des kits de déconfinement seront livrés aux commerçants. (Photo Boris Boutet)

Pour accompagner les commerces à la rouverture, la Ville de Nîmes prendra par ailleurs la charge financière de la mise en place obligatoire des mesures sanitaires qui seront imposées par l’État. Dès la semaine prochaine, chaque commerce de proximité sera équipé de 50 masques à usage unique, d’un distributeur de gel hydro alcoolique avec recharge et d’un jeu d’affiche d’informations relatives à la diffusion de messages de prévention. « On sait que les collectivités locales auront un rôle crucial à jouer pour la relance de l’économie », justifie Franck Proust.

1 700 commerces sédentaires nîmois ont été identifiés et bénéficieront de ce dispositif dès le déconfinement décidé par l’Etat, pour un montant estimé de 600 000 €. L’ensemble des commerces de proximité de Nîmes est concerné, à l’exception des bars et les restaurants qui seront équipés à la date de leur ouverture, et des pharmacies, déjà dotées.

S’appuyer sur les boulevards pour les événements

Les élus nîmois réfléchissent par ailleurs à l’organisation des événements programmés ou reprogrammés en septembre et en octobre, comme la Feria des Vendanges, les Grands Jeux Romains, la Veni Vici ou les Jeudis de Nîmes. « On essaye d’anticiper et de voir d’ores et déjà comment on pourrait tout réorganiser, en nous appuyant sur les boulevards plutôt que sur le cœur de ville, explique le maire. Les Jeudis Vin pourraient par exemple être déplacés sur l’Esplanade, et le marché des artisans délocalisés. »

Boris Boutet

Et aussi :

  • Commande de masques. « L’objectif est que chaque Nîmois soit équipé d’au moins deux masques réutilisables pour le déconfinement », explique Jean-Paul Fournier qui communiquera sur les conditions de distribution la semaine prochaine.
  • 10 millions d’euros. C’est approximativement ce que le coronavirus a coûté à la Ville de Nîmes.

Articles similaires

Un commentaire

  1. 4,2 millions d’euros ?? Quand on pense qu’une horreur architecturale comme le Musée de la Romanité a coûté aux Nîmois au moins 50 millions, probablement beaucoup plus. C’est lamentable Monsieur Fournier, les Nîmois vous le feront payer aux prochaines élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité