Faits Divers

GARD Le shérif du village aux 10 condamnations ne supporte pas les incivilités et sort le calibre

Dans la salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

« Je ne supporte plus l’incivisme », déclare d’emblée au tribunal de Nîmes le prévenu de 53 ans face au président d’audience, Olivier Mathé.

« Justement parlons-en, vous avez été condamné à 10 reprises, notamment pour des violences et vous êtes ici aujourd’hui pour des violences avec arme », le reprend le président du tribunal correctionnel de Nîmes. « C’était une autre époque, je n’ai plus fait parler de moi depuis 15 ans », ajoute le prévenu nerveux à la barre mais qui a réponse à toutes les questions.

On lui reproche de se prendre pour le justicier de la petite commune de Rochefort-du-Gard. Cet homme a une idée fixe : il ne supporte pas que des conducteurs puissent se garer sur les places réservées aux personnes handicapées. Ce 8 janvier dernier, il fait déguerpir un premier conducteur, avant de descendre de chez lui, furieux, en apercevant lors de cette nuit d’hiver - il est 20h30 ce soir-là - un automobiliste faire ronronner sa voiture sur cette place réservée.

Il insulte le père de famille qui attend juste son fils qui doit sortir d’une minute à l’autre de l’école de musique de la commune. L’agresseur va le frapper alors qu’il est dans la voiture. Un témoin entend même : « Tire-toi de là je vais te buter, j’ai déjà fait de la prison ». Comme il ne parvient pas à faire obtempérer l’automobiliste, il sort une arme et le menace encore. « C’était un jouet », rétorque-t-il. "Mais la victime ne savait pas qu’il s’agissait d’un jouet », le coupe le magistrat.

« Il faut me comprendre, je subis depuis des mois des incivilités permanentes. Des jeunes font du tapage nocturne en bas de chez moi. L’enfer c’est les autres », ose même le mis en cause, paraphrasant Jean-Paul Sartre. « Et à votre avis vous êtes le paradis pour les gens du village, pour ceux qui fréquentent l’école de musique », lui rappelle le juge qui condamnera le shérif de Rochefort du Gard à quatre mois de prison avec sursis.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité