FootballSports Gard

FOOTBALL Les Nîmoises retrouvent la Division 2

FFNMG retrouvera la D2 la saison prochaine (photo FFNMG)

Après deux saisons passées en Régionale 1, les joueuses de Ludovic Gros ont décroché leur promotion en division 2.

Décidément l’arrêt des championnats a bien rendu service au football nîmois. Après les Crocodiles qui se sont maintenus en Ligue 1, ce sont les joueuses de FF Nîmes métropole Gard qui accèdent à la division 2 (L’équivalent de la Ligue 2, chez les hommes, NDLR).

La crise sanitaire a mis un terme au championnat de Régionale 1 après 13 journées et il en restait encore cinq à jouer. À ce moment de la saison, FFNMG était en tête de sa poule de R1 avec cinq points d’avance sur la réserve du MHSC, qui ne pouvait pas monter, et surtout 11 unités d’avance Saint-Cyprien qui était troisième.

11 victoires en 13 journées

Une place de leader nullement usurpée car les Nîmoises avaient aligné onze victoires, un nul et une défaite. Un beau parcours qui récompense l’ensemble du groupe et particulièrement la défense qui n’a encaissé que sept buts (dont trois à la fin des matches aller). FFNMG allait très probablement terminer première équipe non-réserviste, même sans la crise sanitaire. Mais la fin prématurée du championnat a évité aux nîmoises de jouer deux tours de barrages au verdict incertain.

« Nous avons eu le mérite de terminer à la première place », souligne l’entraîneur Ludovic Gros, qui est revenu au club il y a deux ans, après un premier passage de 2005 à 2008. Pour s’installer à la première place de son groupe, FFNMG a souvent dû batailler. Ce qui sera formateur pour la saison prochaine. « On n’a jamais rien lâché et ça nous prépare à ce qui nous attend en D2 », confirme l’ancien Crocodile.

Objectif maintien en D2

Le club nîmois s’est déjà penché sur le mercato estival : « On a des accords verbaux avec certaines filles. On attend que les licences soient sorties pour finaliser les choses. Mais l’inconvénient c’est que l’on ne peut pas mettre les joueuses à l’essai. » La saison prochaine verra aussi la création d’une équipe réserve qui repartira en championnat du district Gard-Lozère. « Même si le niveau ne sera pas exceptionnel, cela permettra de donner du temps de jeu à celles qui en manquent. »

Nîmes ne partira pas en division 2 avec la folie des grandeurs, prévient Ludovic Gros : « L’objectif sera le maintien, car il y a un gros fossé entre la D2 et la R1. On veut pérenniser le club parce que nous avons une équipe très jeune et peu de moyens ». Dans un championnat à deux poules de 12 équipes, les Nîmoises devront éviter de terminer aux deux dernières places de leur poule.

Un club sans domicile fixe

Depuis longtemps, FF Nîmes métropole Gard est un club sans domicile fixe. Cette année encore, pour les entraînements, les équipes féminines ont dû alterner entre les Courbiers, où il n’y a pas d’éclairage, et La Bastide. « On est obligé de naviguer à droite à gauche. Ce n’est pas toujours évident ». Une situation qui pourrait s’arranger si FFNMG se rapprochait du Nîmes Olympique. Un mariage qui est un des serpents de mer du football Nîmois et qui tarde à se concrétiser. « Ce serait une bonne chose pour tout le monde », est persuadé Ludovic Gros. En attendant, le football féminin nîmois a retrouvé un niveau digne de son rang et il va devoir s'y maintenir.

Norman Jardin

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité