Faits Divers

GARD Mis en examen pour tentative de meurtre sur ses parents il veut être libéré

(Photo d'illustration)

Les expertises psychiatriques réalisées dans ce dossier sont accablantes pour le mis en cause : en cas de rupture de traitement "son état mental est susceptible de compromettre la sécurité des personnes", affirme un expert.

Cet homme, âgé de 50 ans, ancien surveillant de prison à Marseille a disjoncté en juin 2019. Alors qu'il est chez ses parents, dans un village près d'Uzès, il réveille ses proches en pleine nuit. Puis sans raison apparente, il se saisit d'un couteau et poignarde à plusieurs reprises son père âgé de 74 ans. La victime est grièvement blessée et prise en charge par les secours. Hospitalisé, le septuagénaire a une ITT fixée à 30 jours. Sa mère qui essaie de le calmer est également blessée, mais plus légèrement.

Un an plus tard, le fils est détenu et demande à la chambre de l'instruction de Nîmes a être placé sous contrôle judiciaire. Un membre de sa famille lui prête un studio. "Et il faut le croire sur parole concernant les soins lorsqu'il nous explique qu'il va continuer à prendre son traitement ?", s'insurge l'avocat général qui s'oppose à un éventuel élargissement de cet homme qualifié de dangereux pour les psychiatres. Après un rapide délibéré, la chambre de l'instruction de Nîmes a décidé de prolonger la détention du mis en examen.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité