ActualitésCulture

BAGNOLS/PONT-SAINT-ESPRIT Le flou persiste autour de la réouverture des cinémas

Anne-Marie et Mathieu Duffès sont à la tête du cinéma familial Casino de Bagnols depuis 1983. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Depuis le 22 juin, les cinémas sont autorisés à rouvrir après trois mois de fermeture forcée par la crise sanitaire. À Pont-Saint-Esprit, les séances reprendront le 1er juillet au Ciné 102, quant à Bagnols, au Casino, il faudra attendre le 15 juillet. 
Au Ciné 102 de Pont-Saint-Esprit, la réouverture interviendra donc plus tôt, le 1er juillet. Pour l’heure, le flou règne encore sur les conditions : "La capacité d’accueil des salles change tous les jours", expliquent Roxane Pauletig et Corinne Chazel, du cinéma municipal. A priori, le fait de laisser un siège libre entre chaque spectateur est acquis, mais la question des sièges devant et derrière n’était, en tout cas cette semaine, pas vraiment claire. "Les gens seront placés dans le respect des distanciations sociales, on sera à demi capacité au mieux", expliquent les deux ouvreuses. 
Le ciné 102 à Pont-Saint-Esprit rouvrira ses portes le 1er juillet. (Photo d'archives / Thierry Allard / Objectif Gard)
Côté films, la programmation de la réouverture mettra en avant deux films qui n’ont pas pu rencontrer leur public au printemps dernier, "La bonne épouse", de Martin Provost, avec Juliette Binoche et Yolande Moreau, et le dernier Disney/Pixar, le film d’animation "En Avant", de Dan Scranlon. "Nous ne tournerons qu’avec deux films au lieu de trois ou quatre habituellement,  et avec deux séances par jour au lieu de trois en moyenne", précisent Roxane Pauletig et Corinne Chazel. Pour la semaine du 1er au 5 juillet, les séances se tiendront à 16h45 et 20h30 du mercredi au samedi et à 14 heures et 17h15 le dimanche pour "La bonne épouse", et à 17h15 et 20 heures du mercredi au samedi et 14h30 et 16h45 le dimanche pour "En Avant". 

"Tout est prêt, on fignole"

En attendant la réouverture prochaine, "tout est prêt, on fignole", affirment en chœur les deux femmes. Elles comptent bien revoir les habitués du cinéma, qui voit d’ordinaire sa fréquentation croître chaque année, dès la réouverture. "Certains m’ont même demandé la date de la réouverture lorsque je faisais mes courses", s’amuse Roxane Pauletig.
Pour l'organisation, les horaires des deux salles ont été décalés d’une demi-heure : "Les deux salles ne tourneront pas en même temps, pour laisser le temps aux spectateurs de sortir et limiter le temps d’attente", affirment-elles. À Pont-Saint-Esprit comme à Bagnols, hors des salles, le masque sera obligatoire dans le hall, les parties communes, comme les rampes ou les sanitaires, désinfectées régulièrement, et du gel hydroalcoolique sera disponible à l’entrée. 

Un été sans les blockbusters ?

Au Casino, Mathieu et Anne-Marie Duffès préparent également la réouverture prévue le 15 juillet. Une date un peu retardée afin de proposer au public "une offre de films plus solide et diversifiée". "Pour l'instant, l'offre n'est pas très satisfaisante. Ça a été compliqué, des films ont été déprogrammés, reprogrammés ultérieurement notamment les blockbusters de l'été", explique Anne-Marie. Universal, Sony et bon nombre de grandes productions américaines ont préféré décaler à fin 2020 voire à 2021 la sortie des films à cause du confinement. Ce qui n'est pas forcément une bonne nouvelle aux yeux des gérants du cinéma bagnolais : "D'habitude, on a une clientèle familiale l'été avec des films pour enfants, adolescents ou des blockbusters. Ce n'est pas une période propice aux films d'art et essai."
Mathieu et Anne-Marie comptent tout de même sur la sortie de "Mulan" et de "Tenet" de Christopher Nolan à la fin juillet. Ils vont aussi repasser des films qui ont eu un temps à l'écran très faible à cause du confinement notamment "La bonne épouse" qui n'a eu le droit qu'à quatre jours de séances ou "De Gaulle" resté 11 jours. "En avant" sera aussi remis à l'affiche pour le jeune public.

"Cette année est si différente, c'est l'incertitude absolue"

"Cette année est si différente, c'est l'incertitude absolue. La vérité d'aujourd'hui n'est pas celle de demain", déplorent les deux gérants, à la tête du cinéma familial depuis 1983. Ils espèrent pouvoir remplir au maximum leur jauge de 666 sièges répartis sur quatre salles. Même si pour eux, la restriction des places n'est pas tant le problème, il faut plutôt attirer du monde : "Si on fait 150 entrées par jour, on sera ravis", lance Mathieu.
Est-ce que la manière de consommer des films a aussi changé avec le confinement ? C'est la question que le couple se pose. Les abonnements à des plateformes en ligne ont explosé. Dans une enquête menée par Allociné, 24% des répondants disent avoir souscrit à un service de SVoD (vidéo à la demande par abonnement -Netflix, Amazon Prime Vidéo, OCS, etc) pendant le confinement. "Est-ce que les gens vont continuer à regarder des films chez eux ou vont quand même retourner au cinéma en se rendant compte que ce n'est pas la même chose, pas la même émotion..?", interroge Anne-Marie. L'un ne serait pas incompatible avec l'autre, toujours selon l'enquête d'Allociné, qui indique que 92% sont prêts à retourner dans les salles obscures une fois rouvertes. Avec ou sans pop corn ?
Thierry Allard et Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité