ActualitésPolitique

TRANSPORTS Navettes, taxis, ligne de bus… L’Agglo de Nîmes s’adapte au confinement

Une conférence de presse avait lieu ce lundi à l'Agglo nîmoise (Photo : Coralie Mollaret)

Si la fréquence des bus diminue en heures creuses, l’Agglo a mis en place un service de navettes pour les plus de 65 ans et des taxis à disposition pour les personnels soignants. Des services gratuits. 

L’acte II du confinement a été marqué par la poursuite - autant que faire se peut - de l’activité économique. Aujourd’hui, certains salariés empruntent les transports publics pour se rendre au travail. « Aux heures de pointe, nous avons maintenu tous les bus Tango mais aux heures creuses, 70% de la fréquence est maintenue », commente le vice-président en charge des mobilités, Jean-Marc Campello.

À côté de cette adaptation, d’autres mesures exceptionnelles ont été prises en direction du personnel soignant et des personnes de plus de 65 ans. « Pour le personnel soignant, les transports seront gratuits sur la T1, T2 et L2. Il sera également possible d’appeler un taxi gratuitement en le réservant un heure avant, commente Claude de Girardi, déléguée au transport urbain. Un service accessible sur présentation de l’attestation de déplacement des employeurs. »

De nouvelles pertes financières à venir

L’autre service proposé par Tango concerne les personnes de plus de 65 ans. « Celles-ci pourront bénéficier d’une navette pour aller faire leurs courses aux halles, sur le marché du boulevard Jean-Jaurès ou au Mas des agriculteurs », indique Jean-Marc Campello. Si ce service est gratuit, la réservation doit se faire en amont, la veille, avant 17 heures. À noter que ce service se limite à deux déplacement par semaine et par personne. 

Enfin, les élus annoncent que « les contrôleurs seront très présents pour lutter contre les incivilités. » Quand aux tickets, il ne sera plus possible de les acheter auprès des contrôleurs. Ce week-end, le confinement a produit ses premiers effets sur le trafic et la fréquentation a chuté de 70%, indique l’Agglomération nîmoise. Des tickets, soit des recettes en moins, qui manqueront dans les caisses du délégataire et qui s’additionneront au manque à gagner cumulé depuis le début de la crise sanitaire. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité