A la uneActualités

ALÈS Max Roustan réclame la réouverture de certains commerces de proximité dans une lettre adressée au Premier ministre

Le maire d'Alès, Max Roustan, accompagné de Christophe Rivenq. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Le maire d'Alès, Max Roustan, accompagné de Christophe Rivenq. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Le maire d'Alès, Max Roustan, accompagné de Christophe Rivenq, réclament la réouverture des commerces de proximité. (Photo d'archives Tony Duret / Objectif Gard)

Max Roustan, maire de la ville d’Alès, et Christophe Rivenq, premier adjoint et président d’Alès Agglomération, ont cosigné une lettre adressée au premier ministre, Jean Castex, ce mardi, dans laquelle ils demandent la réouverture de certains commerces jugés non essentiels.

Par voie de communiqué adressé ce jeudi, le service presse de la ville d’Alès fait connaître la volonté des élus locaux, Max Roustan, maire de la ville, et Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération en tête, de rouvrir certains commerces de proximité qui ont été jugés non essentiels. Ainsi, les deux élus ont cosigné une lettre qu’ils ont fait parvenir au premier ministre, Jean Castex, le 3 novembre. « Si nous n’avons pas souhaité, comme l’ont fait d’autres élus locaux, prendre contre votre décret, un arrêté pour permettre l’ouverture de ces commerces, nous souhaitons néanmoins qu’ils puissent rapidement rouvrir, et ce avec des mesures barrières renforcées », est-il mentionné dans le courrier.

Après s’être entretenus avec de nombreux commerçants locaux ces derniers jours, l’édile et son premier adjoint ont constaté « des mesures de soutien globalement approuvées mais qui ne semblent pas être suffisantes pour compenser la perte de chiffre d’affaires estimée pour les prochains mois. »

Dans cette même lettre, les deux élus font également une proposition au premier ministre, lui suggérant de « réduire la distorsion de concurrence entre le commerce de proximité et les plateformes de vente en ligne en instaurant une TVA à 25 % sur les produits vendus en ligne. »

Enfin, le courrier s'achève par un rappel du programme d'action "cœur de ville" lancé il y a deux ans, qui « est en train de porter ses fruits », et pour lequel « il serait dramatique que la terrible période que nous sommes en train de vivre annihile tout le travail. »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité