A la uneActualitésFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Jérôme Arpinon : « Il n’y a pas de petite victoire »

Les Crocodiles ont fait une très belle opération en s’imposant à Reims 1-0. Ils se donnent un peu d’air au classement de la Ligue 1.

Les Nîmois ont fêté la victoire à Reims (photo Nîmes Olympique)

Ils ont retrouvé le sourire que l’on n’avait plus vu depuis le 4 octobre et la victoire à Montpellier 1-0. En gagnant à Reims sur le même score, les joueurs de Jérôme Arpinon ont stoppé l’hémorragie après quatre défaites. Les revoilà repartis de l'avant.

"Il n'y a pas de petite victoire. Les joueurs ont pris du plaisir et en plus il y avait des sourires", a déclaré Jérôme Arpinon à l'issue de la rencontre. Les Crocodiles rentrent de Champagne rassurés sur leur capacité à se maintenir dans cette Ligue 1, si difficile à pronostiquer. Certes, le 1-0 décroché au stade Auguste-Delaune ne restera pas dans les annales du football, mais ce n’est pas toujours avec les plus beaux légumes que l’on fait les meilleures soupes.

Mais le coach gardois assume son choix tactique. "J’ai une équipe qui n’aime pas faire le jeu. Alors on aura peut-être moins d’occasions mais on essayera d’être plus chirurgical." À Reims, la bande à Arpinon a un peu reproduit ce qu’elle avait fait à Montpellier.

Ferhat  et Ripart les joueurs en forme du moment (photo Anthony Maurin)

C’est-à-dire rester très disciplinée et se projeter rapidement vers l’avant pour placer la contre-attaque qui va bien. Autre similitude avec le succès ramené de la Mosson, Ripart avait marqué sur une passe de Ferhat. Face au SDR, le schéma s’est en quelque sorte reproduit avec un pénalty obtenu par Ferhat et transformé par Ripart.

Ferhat - Ripart, duo gagnant

Ferhat – Ripart, c’est deux-là sont décidément indispensables car ils cumulent cinq buts et quatre passes décisives. Nîmes n’a jamais gagné sans ce duo cette saison. Il serait injuste de ne pas associer à la victoire à Reims, l’excellente prestation de Baptiste Reynet dans les cages nîmoises.

Baptiste Reynet a été un des meilleurs Nîmois à Reims (Photo Anthony Maurin)

Il a multiplié les parades décisives et c’est assurément l’un des grands artisans du succès. Les Crocodiles présentent également un paradoxe, celui d’être beaucoup plus à l’aise à l’extérieur qu’au stade des Costières. Avec quatre points pris à domicile et sept en déplacement, le NO a montré qu’il sait voyager. Ce sera très utile pour récupérer les 14 points perdus dans le Gard.

La belle affaire au classement

Et puis, il faut bien avouer que les Nîmois ont eu aussi pas mal de chance quand, dans le temps additionnel, les Rémois ont frappé deux fois la transversale (90e+3 et 90e+4). "Ils tapent la barre parce qu’il y avait toujours quelqu’un au duel avec eux", souligne Jérôme Arpinon. L'entraîneur nîmois rappelle que si les Rémois ont touché du bois, c'est aussi parce que les défenseurs de son équipe les ont bien gênés. Ça fait partie du jeu, Nîmes n’a rien volé et il faut peut-être y voir le symbole de la roue qui tourne enfin en faveur des Crocodiles.

Au classement, c’est la belle affaire pour le NO. Deux places gagnées en dépassant Reims, Saint-Étienne et trois si Lorient ne gagne pas à Lille ce soir. Mais surtout les relégables sont respectivement repoussés à cinq points (Strasbourg) et sept points (Dijon). Un petit matelas qui permettra d’aller à Monaco dimanche prochain, avec un peu moins de pression. Des points et des places gagnés, une solidité et des sourires retrouvés : voilà exactement ce qu’il fallait au Nîmes Olympique pour repartir du bon pied.

Norman Jardin et Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité