Faits Divers

NÎMES 30 mois de prison pour le voleur des parkings de Carré Sud

La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard
La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Depuis plusieurs semaines, les policiers nîmois avaient remarqué que des vols étaient commis sur les parkings des enseignes de Carré Sud à Nîmes avec un mode opératoire identique. Ils ont mis en place une surveillance renforcée et cela a fini par payer…

Ce mardi 1er décembre Ismaël rôde depuis près de quatre heures sur les parkings de la zone commerciale de Carré Sud à Nîmes, scrute de très près l’intérieur des automobiles à l’arrêt, sans toutefois se rendre compte qu’il a attiré l’attention des policiers en planque. Depuis quelques semaines, des vols sont commis à bord des véhicules stationnés devant les enseignes et les forces de l’ordre sont bien décidées à mettre la main sur le(s) voleur(s).

Vers 16h, l’arrivée d’une Fiat Panda convainc Ismaël de passer à l’action. Une fois que la voiture est garée et que son propriétaire s’est éloigné, le trentenaire brise la vitre de la voiture et s’empare d’un ordinateur portable. C’est le moment que choisit une policière pour l’interpeller en flagrant délit. Mais le voleur la repousse au sol et tente de prendre la fuite avant d’être arrêté par les policiers venus en nombre ce jour-là. Ces derniers essuieront une flopée d’insultes gratinées.

"Il passe ses journées à chasser"

« C’est la première fois que je fais ça. Je ne sais pas ce qui m’a pris », commence Ismaël, jugé ce mardi 8 décembre en comparution immédiate à Nîmes. Il semble que le Nîmois, né au Maroc, a oublié un léger détail : la présidente de l’audience, Valérie Ducam, a sous les yeux son casier judiciaire qui compte 15 mentions… « Ne dites pas que c’est la première fois alors que vous êtes sorti de détention le 20 septembre dernier », répond-elle aussi sec.

La juge s’intéresse également à un autre élément extrêmement troublant : plusieurs objets volés ces dernières semaines dans les voitures de Carré Sud ont été retrouvés dans un local poubelle à proximité de l’appartement de son père. « C’est pas à moi. Je ne suis pas le seul voleur à la Zup », se défend-il. Le représentant du ministère public, Willy Lubin, n’est pas du tout convaincu : « Ce monsieur vit aux dépens de ceux qui travaillent. Il passe ses journées à chasser. »

Il requiert 3 ans de prison ferme, la révocation partielle à hauteur de 6 mois d’un précédent sursis, et une interdiction à paraître dans le Gard (l’accusé a déjà une interdiction de se rendre dans l’Hérault, Ndlr). Le tribunal baisse légèrement la peine à 2 ans de prison avec maintien en détention et la révocation du sursis à hauteur de 6 mois. Il devra enfin verser plus de 2 000€ aux différentes parties civiles.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité