Faits Divers

ALÈS Il insiste pour être jugé, le tribunal renvoie l’affaire

Salle d'audience du tribunal correctionnel d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Salle d'audience du tribunal correctionnel d'Alès. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Le 31 décembre, à Gagnières, Frédéric s’en est pris à trois gendarmes. Comparaissant hier pour outrage et menace de mort, le quadragénaire n’a finalement pas été jugé.

Le fond du dossier n’a pas été abordé ce lundi 4 janvier et, pourtant, Frédéric ne demandait que ça. Selon son avocate, Me Olivia Bi Evie, il se dit « victime dans cette affaire » et tient visiblement à rétablir sa vérité. Mais on n’en saura pas plus, hormis que ce jeudi 31 décembre, Frédéric aurait fait un doigt d’honneur aux gendarmes et qu’il les aurait traités de tous les noms.

Une fois n’est pas coutume, le procureur Cyrille Abbé est du même avis que le prévenu. « Ce monsieur a été jugé et condamné le 26 novembre dernier à Alès. Il était alors considéré comme pénalement responsable », rappelle le représentant du ministère public. Mais il semble qu’un courrier envoyé par sa famille et lu à l’audience ait fait pencher la balance pour une contre-expertise. On apprend que Frédéric est bipolaire et qu’il pense ne pas avoir besoin de soins. « Bipolaire ou pas, je me suis fais agresser. Il y a outrage. Je veux être jugé », insiste Frédéric. Le tribunal n’accède pas à sa requête. Il demande une nouvelle expertise psychiatrique et renvoie l’affaire au 22 février prochain. Dans l'attente, Frédéric est maintenu en détention.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité