Politique

ALÈS Jalil Benabdillah démissionne du conseil municipal et de l’Agglo

Jalil Benabdillah (DR)
Jalil Benabdillah (DR)

Le conseiller municipal d’Alès et vice-président délégué au développement économique d’Alès Agglomération Jalil Benabdillah démissionne de ses mandats pour se lancer avec Carole Delga dans la bataille des élections régionales de juin prochain. Une information révélée par Objectif Gard depuis dimanche dans nos indiscrétions...

La nouvelle a été annoncée cet après-midi par la voie d’un communiqué signé du maire d’Alès Max Roustan, du président d’Alès Agglo Christophe Rivenq et du principal intéressé.

Le maire d’Alès et le président de l’Agglo indiquent « prendre acte » de la décision de Jalil Benabdillah et accepter sa démission. Ironie de l’histoire, en figurant sur la liste de la présidente sortante PS de la Région Carole Delga, Jalil Benabdillah pourrait bien affronter Christophe Rivenq sur la liste de la Droite.

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Jalil B aurait pu se démarquer plus tôt par exemple en même temps que Me Gilles ou Peyroches ex roustaniens. Lors des municipales, je l’ai aperçu près de la Brûlerie avec Bensakoum en train de distribuer des tracts pour la liste Roustan-Rivenq ! Tout cela fait vraiment politicien. Il sait que l’omnipotent Rivenq ( suffisant et parfois très insuffisant avec sa manie de tout centralisé . Ex : emprunts toxiques non assumés) est mal aimé dans certains milieux et il se positionne pour dans 6 ans. Carole Delga ratisse large mais prend des risques parce que cet ouverture tous azimuts ( sur le papier), à la Macron, risque d’indisposer sa gauche. J’ai vu par ailleurs qu’Aurélie Genolher risquait de se faire virer des Verts pour son ralliement au premier tour des Régionales à Delga. Il est vrai que quand tu gères ensemble c’est difficile de se démarquer et critiquer la veille des élections. Faire partie d’une majorité de gestion , c’est une opportunité d’influencer mais aussi un piège dans lequel on ne compte plus les piégés .
    Pour tous, Rivenq est le véritable maître d’Ales et de l’Agglo depuis 15 à 20 ans . A ma connaissance c’est le seul endroit de France où un , responsable d’un parti , par ailleurs non élu localement ( avant 2020) , dirigeait la ville et l’Agglo. Il est devenu l’interlocuteur privilégié de tous à commencer par les médias qui l’interrogent depuis des années. Roustan fait de la figuration et du serre mains.
    Qui connait dans la région le directeur des services de Montpellier, Béziers, Nîmes …etc? Cette omnipotence n’a jamais été vraiment dénoncée par la gauche y compris les communistes.
    Le tandem R-R va faire comme avec Peyroche après l’avoir encensé , ils l’ont torpillé dès sa rupture en prétextant même qu’il ne savait pas écrire !! Rivenq veut finir sa vie comme il l’a commencé dans la politique qui est très enrichissante.
    Les coups vont tomber….bas si Jalil B montre ses prétentions locales et son intention de lui piquer sa place. Va falloir qu’il assure ses arrières. Ce ne sont pas les troupes inexistantes du PS local qui vont bien l’aider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité