ActualitésSociété

ALÈS L’Entraide protestante livre des colis alimentaires à la communauté gitane

L'Entraide Protestante alésienne a fait don de colis alimentaires à la communauté gitane. Photo Tony Duret / Objectif Gard
L'Entraide protestante alésienne a fait don de colis alimentaires à la communauté gitane. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce lundi matin, à l’aire d’accueil des gens du voyage située dans le quartier Tamaris à Alès, l'association l’Entraide protestante a livré une trentaine de colis à destination des familles.

« L’année 2020 a été très difficile à cause du covid. Les gens n’ont plus rien parce qu’ils ne travaillent quasiment plus. D’habitude, ils faisaient de l’élagage, de la ferraille ou des marchés, mais là c’est vraiment compliqué », explique Baptiste Payou, président de la communauté gitane du grand Sud.

Comme il n’est pas question pour lui de laisser des familles entières sur le carreau, Baptiste Payou multiplie les actions. À Noël, il distribuait des jouets pour les enfants d’Alès, d’Arles et de Tarascon. Début janvier, avec le Collectif d’action contre le chômage, sur cette même aire d’accueil, une cinquantaine de colis étaient délivrés aux personnes dans le besoin.

Ce lundi matin, rebelote. Cette fois, c’est l’Entraide protestante qui a apporté une trentaine de colis alimentaires. La présidente, Jeanne Boutin, est arrivée à bord d’un camion qui fait office d’épicerie solidaire itinérante. Les lundis et mardis, la trentaine de bénévoles de l’Entraide protestante se rend à Saint-Martin-de-Valgalgues, La Grand’Combe, au centre d’accueil des demandeurs d’asile à Alès, à Saint-Christol-les-Alès et Saint-Hilaire-de-Brethmas.

« On nourrit à peu près 300 personnes par semaine, environ 100 familles. On fait payer 5€, 7€ ou 9€ en fonction du nombre de personnes dans le foyer et ils ont à manger pour la semaine », détaille Jeanne Boutin. Ce lundi, c’était la première fois que l’association cultuelle se déplaçait à l’aire d’accueil des gens du voyage, mais l’opération pourrait se reproduire et même s’institutionnaliser.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité