ActualitésEconomie

GARD La Banque de France espère une reprise en 2021

Philippe Saigne-Vialleix de la Banque de France (Photo Anthony Maurin).

On le sait, le Gard est un département assez pauvre et où le chômage sévit fortement. La crise sanitaire actuelle aurait pu enfoncer le clou... La Banque de France vient de sortir les chiffres de sa dernière enquête et la surprise est plutôt bonne.

Les Gardois ne sont plus largués que les autres. C'est déjà un bon point ! On ne va pas se satisfaire de la situation actuelle mais on peut s'enorgueillir des données recueillies par la banque de France qui sont finalement moins effrayantes que prévu. Le directeur de l'antenne nîmoise de l'établissement national, Philippe Saigne-Vialleix, est clair et nous parle des chiffres d'Occitanie : " Nous avons les résultats de l'enquête que nous réalisons chaque année. Elle est encore plus importante cette année ! L'évolution de la production et du commerce mondial chutent comme jamais depuis la Seconde Guerre mondiale mais les chiffres remontent peu à peu. Tout le monde a été logé à la même enseigne ! "

En 2020, le chiffre d'affaires des entreprises industrielles a reculé de 16 %, entraîné par les difficultés de l'industrie aéronautique dont le chiffre d'affaires s'est replié de 34 %. Les autres secteurs ont quant à eux enregistré une baisse plus contenue. Les services marchands aux entreprises ont enregistré une diminution de leurs courants d'affaires de 11 % et la production du bâtiment et des travaux publics a été repli de 7 %. Pour 2021, les chefs d'entreprise anticipent une croissance de leur chiffre d'affaires comprise entre 6 et 7 %, ce qui sera insuffisant pour retrouver partout les niveaux d'avant crise sanitaire. Un rebond de 11 % est attendu dans l'industrie aéronautique.

Philippe Saigne-Vialleix (Photo Anthony Maurin)

" Depuis avril dernier, nos résultats sont pertinents. Nous avons les mêmes données que l'Insee. Nous sommes toujours en contact avec les chefs d'entreprise et sur le long terme ils sont en confiance avec nous. Début septembre, il restait environ 4 % de croissance à remonter mais depuis le deuxième confinement, le pays a subi un petit coup d'arrêt. Depuis décembre notre économie fonctionne à 95 % et nous plafonnons " rappelle Philippe Saigne-Vialleix avant de reprendre : " Nous prévoyons une croissance de 5 % en 2021, de 5 % en 2022 et de 2 % en 2023 mais c'est tellement loin... Le tissu industriel gardois a limité la casse en Occitanie qui est dépendante de l'aéronautique. "

Pour 2021, l'industrie prévoit une nouvelle baisse de ses effectifs de 2 %, à l'inverse des services marchands et du BTP qui anticipent une croissance de 2 %. La baisse du recours à l'intérim devrait se poursuivre. L'investissement industriel a pour sa part reculé de 34 % en 2020, entraîné par la chute de 66 % de celui de l'industrie aéronautique et spatiale. Il a régressé de 26 % dans les services marchands et de 12 % dans le BTP.

Pour Philippe Saigne-Vialleix, " il y a eu une très forte mobilisation des banques pour les PGE. Dans le Gard, 7 833 entreprises (89 % d'entre elles sont des PME, NDLR) ont reçu 888 million d'euros en 2020. Aujourd'hui nous sommes probablement au milliard d'euros. Ces chiffres ont finalement concerné moins de 10 % des entreprises, cela n'a pas été généralisé et parmi ces PGE, seules 5 % des entreprises sont dites fragiles. 31 % des entreprises ayant contracté un PGE sont dans le commerce et la réparation automobile, 14 % dans l'industrie et 12 % dans la construction. "

Philippe Saigne-Vialleix (Photo Anthony Maurin)

En 2021, les chefs d'entreprise prévoient d'augmenter les budgets d'investissement de 21 % dans l'industrie et de 5 % dans le BTP. La baisse devrait se produire dans les services marchands avec une prévision de -9 %. Aucun secteur n'a échappé à la dégradation de la rentabilité d'exploitation. Dans l'ensemble, les chefs d'entreprise anticipent une amélioration de la rentabilité en 2021. D'un autre côté, depuis l'enquête, le prix des matières premières a augmenté et les crédits aux entreprises ont explosé !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité