ActualitésSociété

GARD L’accessibilité, la formation et le Silver pass’

Les participants nîmois à la visioconférence de lancement du Silver pass' via le CFA de Méjannes les Alès (Photo Anthony Maurin).
Les participants nîmois à la visioconférence de lancement du Silver pass' via le CFA de Méjannes les Alès avec à gauche au premier plan, Jean-Christophe Repon, président national de la Capeb (Photo Anthony Maurin).

Une bonne ambiance régnait ce vendredi au siège nîmois de la Capeb dans le Gard. Une visioconférence était organisée pour célébrer l'accélération du projet Silver pass'.

Le Silverpass est une formation qui permet d’acquérir les réflexes du confort d’usage, du soutien à domicile, de l’accessibilité du bâti dès la formation initiale. Aujourd’hui il est à la disposition du réseau national des CFA du Bâtiment : le CFA de Méjeannes-les-Alès sera le premier en Région Occitanie à le proposer. Pour le maire de la ville, Christian Teissier, " C'est un beau projet pour une collectivité territoriale et nous l'accompagnons avec plaisir. C'est pertinent et il est important de mobiliser nos publics pour les faire monter en compétences. "

En 2030, un tiers des français auront plus de 60 ans et on peut considérer que 24 % de la population est en situation d'handicap. Si la tranche des séniors tend à augmenter, les problèmes de santé liés à l’âge progressent également. Selon une enquête de Santé publique de 2018, les chutes qui surviennent principalement au domicile représentent plus de 85 % de recours en urgences chez les 65 ans. C’est donc un problème majeur et l’adaptation au logement est nécessaire. Élu le 2 juillet 2020, le président Jean-Christophe Repon, de la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment est heureux. " Ce projet est porté dans plusieurs départements et c'est un élément essentiel pour le développement de nos activités. Cela apporte une plu-value à l'entreprise pour prévoir l'avenir. Rester à domicile est parfois essentiel, comme c'est le cas actuellement... La pandémie a réveillé toutes les craintes, nous devons transformer l'habitat et je note un réel enthousiasme car je vois la considération que les jeunes portent dans ce secteur. "

Des enjeux non négligeables

Le Gard concentre une population de retraités très importante et nous savons que certains secteurs manqueront de structures Ehpad. C’est pourquoi, les TPE PME fortes de leur proximité sur leur territoire devront apporter des solutions en fonction des besoins. Par ailleurs 100 % des établissements recevant du public (ERP), des bâtiments d’habitation collectifs (BHC) sont concernés par la loi d’accessibilité de 2005. Les maisons individuelles sont concernées si et seulement si elles sont destinées à la location ou à la vente.

Christophe Bonnet, nouveau président de la Capeb 30 rappelle que " La Capeb a toujours été sensibilisée à ces enjeux d'accessibilité. 130 entreprises ont déjà été formé depuis 2010 dans le Gard et c'est très bien que le CFA forme les jeunes, ils se rendront compte des problèmes et nous offrent une vision différente de l'accessibilité. Plus tôt on les forme, plus tôt on sera mieux ! " Dans notre département, la Direction Départementale des Territoires et de la Mer comptabilise environ 8 000 établissements (dont environ 2500 ERP publics) ayant fait l'objet d'une demande de validation d'un Ad'AP (plus de dépôt possible). On estime que cela ne couvre même pas la moitié du parc d'ERP privés. Les besoins sont donc là aussi importants.

La visioconférence (Photo Anthony Maurin).

BTP CFA GARD est un organisme de formation de la branche professionnelle. Regroupé avec quatre autres CFA sur la Région Occitanie, notre mission est d’accompagner et former les apprentis dans les métiers de la construction. BTP CFA GARD propose des formations allant du CAP à la mention complémentaire dans quatre filières : maçonnerie, peinture, électricité et génie climatique. Engagé dans des projets humanistes, pour préparer les apprentis aux métiers de demain, le CFA se mobilise pour former les apprentis aux situations de handicap et aux modalités de réponse dans le bâtiment. Pour André Bonnail, président du BTP CFA Occitanie, " Le CFA de Méjannes est un incubateur d'initiatives ! L'idée, amenée par la Capeb, devra faire son chemin mais qui mieux que la Capeb peut entretenir vos constructions ? La population est vieillissante, en perte croissante d'autonomie donc cette formation est pertinente ! "

Le Gard en force

À Méjannes, les apprentis seront formés à la déontologie qui place l’usager au coeur de l’acte de construire. Ils seront initiés à la démarche d’observation, de compréhension des besoins . Dans leur parcours, ils seront également formés à la mise en pratique de solutions techniques issues du savoir-faire par le CFA et de ses entreprises partenaires autant que possible locales. Une fois leurs diplômes en poche, les apprentis pourront faire bénéficier à leur entreprise de la marque Silverbat avec plus de facilité et apporter leur savoir-faire.

La Capeb à Nîmes, au Marché Gare (Photo Anthony Maurin).

Marie-Élisabéth Fromental, de l'APF France handicap est en accord avec cette nouveauté. " Je suis heureuse que le partenariat d'handicap Bât se prolonge avec Silver pass'. La mobilité réduite touche tout le monde, des gens avec des poussettes ou des béquilles par exemple ! Les logements sont hélas rarement adaptés et dans le Gard, nous connaissons un homme en fauteuil roulant qui n'a pas pu sortir de chez lui pendant des mois car l'immeuble n'était pas adapté. Maintenant il peut en sortir mais il ne peut pas y rentrer... C'est fou ! Nul n'est à l'abri de cette situation. La prise de conscience n'est pas encore suffisante. "

Pour Hocine Mastari, un formateur du CFA de Méjannes, " Nous formons les apprentis de 15 à 30 ans, du CAP à la mention complémentaire. L'effectif du CFA de Méjannes est de 365 apprenants, c'est un petit CFA, au cadre familial avec une belle et rapide montée en compétences. On apporte aussi un savoir-être comportemental, une sorte d'intelligence émotionnelle d'empathie et d'altruisme. Les professionnels du BTP sont en première ligne dans cette lutte en faveur d'une meilleure accessibilité.  "

 (Photo d'illustration DR/)

C'est enfin un ancien président de la Capeb 30 qui s'est exprimé, Éric Affortit. " J'ai une entreprise de maçonnerie de six personnes. J'avais un ami champion du monde de canoë-kayak qui est devenu, pardonnez-moi, un 'légume', alité et handicapé. Ses parents ont acheté une maison qu'il fallait remettre à neuf et adapter à ses déplacements. À l'époque, cela remonte, c'était quasi impossible car on ne trouvait pas les matériaux et on ne savait pas faire. Le chantier s'est malgré tout bien passé mais ça m'a marqué alors j'ai voulu faire quelque chose avec la Capeb. Ceux qui sont là maintenant sont des battants et on arrive à inculquer un nouveau souffle. Il faut y aller gaiment et faire d'un domicile non pas une chambre du CHU mais bel et bien un domicile adapté, moins anxiogène. Nous devons changer nos réflexes car même quand des gens d'une trentaine d'années me montrent les plans de leur maison, je leur conseille de garder une chambre au rez-de-chaussée. Il faut penser à plus tard ! "

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité