ActualitésAlès-CévennesPolitique

DÉPARTEMENTALES Alès-3 : les sortants favoris, la Gauche en outsider

10 points ! Voilà ce qui sépare les deux binômes à l'issue d'un premier tour sur le canton d'Alès 3 qui a donné l'avantage aux sortants, récompensant leur "travail de proximité". Gonflée à bloc après avoir fait le plein de confiance, l'union de la Droite et du Centre veut résister à l'assaut de la Gauche plurielle qui n'a pas dit son dernier mot.

Marie-Christine Peyric et Frédéric Gras (UCD - 39,48% au premier tour)

Les sortants Marie-Christine Peyric et Frédéric Gras. (Photo C.M / DR)

Si elle ne savoure pas encore la victoire, l'union de la Droite et du Centre en a posé les jalons. Mais bien qu'ils aient "travaillé dur" pendant six ans pour y parvenir, les sortants ne s'y attendaient pas vraiment au regard d'une situation du pays qui ne s'est "pas franchement arrangée" et aurait pu accompagner l'expansion annoncée du Rassemblement national. Il n'en a rien été puisque l'extrême-Droite, présente au deuxième tour il y a six ans, n'a pas été conviée aux finales alésiennes. Alors, sans crier victoire car ça serait "la pire des fautes de considérer cette élection comme déjà jouée", le binôme sortant s'est remis en ordre de marche avec un objectif : "confirmer et amplifier ces résultats du premier tour qui nous donnent 600 voix d'avance".

Pour y parvenir, outre la poursuite des missions, dont une participation au conseil d'administration de l'Ehpad Jean-Lasserre à Euzet-les-Bains, l'une des réalisations les plus significatives du binôme lors du mandat écoulé, rien de mieux que de "mobiliser à nouveau les convaincus", tout en chassant de l'abstentionnistes en terres non conquises. "On a commencé par mener une opération de tractage à Méjannes-les-Alès où on a fait juste 4 voix de moins que les adversaires qui avaient pourtant le soutien du maire Christian Teissier", indique Frédéric Gras, maire LR de Saint-Césaire-de-Gauzignan, commune rurale en partie épargnée par l'abstention. Le lendemain, "trois équipes différentes" ont assuré la distribution de la profession de foi du duo à Saint-Hilaire-de-Brethmas, commune administrée par Jean-Michel Perret, un adversaire respecté.

La commune saint-hilairoise n'a pas été ciblée innocemment par le tandem Peyric-Gras : "C'est l'occasion de rétablir des vérités en disant aux Saint-Hilairois qu'ils n'ont aucunement été lésés lors du dernier mandat contrairement à ce que la publication sur Facebook de M. Perret pouvait le laisser sous-entendre. On a doté la commune de la même manière que les autres du canton, ni plus ni moins", justifie l'édile saint-césairois. Pour conforter son avance, ce dernier fait les yeux doux aux électeurs du RN, comme à ceux du binôme divers Droite Couderc-Sussel avec lesquels "on peut avoir un certain nombre d'atomes crochus".

Jean-Michel Perret et Evelyne Herbeau (UGE - 29,59% au premier tour)

Jean-Michel Perret et Evelyne Herbeau (à droite) auprès des suppléants (à gauche). (Photo Tony Duret)

Si les passes d'armes indirectes sur les réseaux sociaux ont exprimé l'enjeu du second tour, dimanche dernier, sur les marches de l'Hôtel de ville, Jean-Michel Perret et Frédéric Gras ont longuement échangé, se disant heureux d'avoir à ferrailler l'un contre l'autre, entre élus qui "mettent les mains dans le cambouis". Et s'il ne part pas perdant, le maire de Saint-Hilaire-de-Brethmas sait qu'il a "du boulot" pour rattraper son "bon retard". Alors "on bosse, on fait du porte à porte et on y croit", développe-t-il.

Parce que les jeunes ont fui les bureaux de vote au premier tour, l'élu divers Gauche a tenté de les mobiliser pour le second tout au long de la semaine. C'est en pensant s'adresser à eux, puisque la santé est "au cœur des préoccupations des concitoyens d'où qu'ils soient", que le binôme de la Gauche plurielle, par l'intermédiaire du candidat remplaçant Philippe Gasser, a organisé un café citoyen sur le thème de la santé et de la prévention dans un bar alésien ce jeudi soir. Car à l'heure où l'action sociale représente "60% du budget du Département", les centres de protection maternelle et infantile (PMI) ne seraient "pas assez nombreux" dans le Gard, tout comme les maisons des adolescents pour détecter les souffrances mentales. S'il venait à être élu, le duo de l'union de la Gauche Perret-Herbeau "n'inventerait rien", "on va juste renforcer ces dispositifs".

La santé fait décidément office de priorité pour Jean-Michel Perret qui estime que "le Département doit mieux accompagner les communes pour permettre la réinstallation des médecins généralistes", devenue aussi tortueuse que de "ramener la fibre jusqu'aux villages les plus reculés". Les dix points de pourcentage de retard que comptent les outsiders ont des allures de gouffre. Alors pour le combler, celui qui est aussi conseiller communautaire d'Alès Agglo mise sur l'appui de figures politiques locales de la Gauche. Ainsi l'a-t-on vu arborer une nouvelle photo de profil sur Facebook où on l'aperçoit tout sourire auprès de Carole Delga. Le candidat divers Gauche n'apparait pas moins emballé sur une vidéo dans laquelle le socialiste Fabrice Verdier lui apporte son soutien. Rien ne dit que cela sera suffisant, mais ne pas le tenter aurait été porteur de regrets. L'efficacité de la démarche sera évaluée dans moins de 48 heures...

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité