ActualitésEconomieGard

GARD L’Urssaf continue son aide et pense déjà à l’après crise

De gauche à droite : Bernard Massas, Président du Conseil d’administration de l’Urssaf Languedoc-Roussillon, Yann-Gaël Amghar, Directeur Général de l’Urssaf Caisse Nationale, François Hiebel, Directeur régional de l’Urssaf Languedoc-Roussillon (Photo Urssaf).
(Photo Archives Anthony Maurin)

Durant la crise, l’Urssaf a joué pleinement son rôle d’amortisseur économique et social. Des mesures exceptionnelles ont été mises en place pour tous nos publics. Le financement de notre système de protection sociale a garanti le maintien du versement des prestations concernant la santé, la famille, le chômage ou la maladie.

"Informer, aider, accompagner. Dès le mois de mars 2020, l’Urssaf Languedoc-Roussillon a été présente au quotidien aux côtés de ses publics en proposant des solutions adaptées à leur situation face à la crise. La solidarité et son financement sont au cœur de l’action des équipes de notre organisme" note François Hiebel, directeur de l’Urssaf Languedoc-Roussillon.

Pour les employeurs, quatre mesures principales ont été mises en place : report total ou partiel des cotisations, mesures d’exonération et d’aide au paiement, échéanciers personnalisés. En Languedoc-Roussillon, plus de 287 millions d’euros de cotisations sociales ont été reportés par les employeurs et près de 200 millions d’euros d’exonérations de cotisations et d’aides au paiement. Aujourd’hui, 93 % des entreprises payent leurs cotisations à l’échéance.

Pour les indépendants, quatre mesures ont été mises en œuvre : reports d’échéances, réductions de cotisations, échéanciers personnalisés auxquels se sont ajoutées des aides directes. Plus de 15 000 indépendants ont été soutenus par des aides financières pour un montant de 13 millions d’euros.

Le plan de relance

L’Urssaf Languedoc-Roussillon s’inscrit dans la démarche nationale d’aide à la relance et à la reprise économique à travers le déploiement de mesures conçues spécifiquement pour accompagner les employeurs et les indépendants dans la sortie de crise en mettant en œuvre un plan au cas par cas.

De gauche à droite : Bernard Massas, Président du Conseil d’administration de l’Urssaf Languedoc-Roussillon, Yann-Gaël Amghar, Directeur Général de l’Urssaf Caisse Nationale, François Hiebel, Directeur régional de l’Urssaf Languedoc-Roussillon (Photo Urssaf).

L’Urssaf contacte les employeurs et indépendants et leur propose des échéanciers de paiement adaptés à leur situation pouvant aller jusqu’à trois ans (en cas de besoin, ces délais peuvent être renégociés). Par ailleurs, pour les entreprises en difficulté, l’Urssaf propose un entretien de sortie de crise afin d’orienter l’entreprise vers le dispositif le plus adapté. L’objectif de l’Urssaf est de donner du temps aux employeurs et aux indépendants. L'aide et le soutien continueront dans la sortie de crise afin que l’activité reprenne. À la fin du mois d’août, ce sont plus de 32 000 plans d’apurement de la dette qui ont été engagés avec les employeurs et indépendants du Languedoc-Roussillon.

Pour Yann-Gaël Amghar, Directeur de l’Urssaf Caisse nationale, "Ce changement de posture de la part de l’Urssaf, salué par les employeurs et les entrepreneurs durant la crise, était amorcé par notre réseau bien avant 2020. Nous continuerons donc à jouer pleinement notre rôle d’accompagnement auprès du tissu économique dans la relance, en proposant progressivement des plans adaptés à la situation de chaque employeur et entrepreneur pour leur permettre de reprendre sereinement leur activité."

Renforcement des contrôles contre le travail illégal

Les contrôles comptables d’assiette, visant à vérifier la bonne application de la législation et à accompagner les entreprises dans la correction de leurs erreurs déclaratives, se poursuivent uniquement sur des entreprises non fragilisées économiquement.

Les contrôles liés à la lutte contre les fraudes et le travail illégal n’ont pas été interrompus durant la crise sanitaire et les équipes de l’Urssaf se sont mobilisées dans la lutte contre la fraude au chômage partiel. Ces contrôles se poursuivent et se renforcent avec pour objectifs la garantie de la préservation des droits sociaux des salariés, la sécurisation du financement du système de protection sociale, et la contribution à la concurrence loyale des entreprises.

"Notre objectif est que toutes les entreprises reprennent et poursuivent leur activité et non pas de les mettre en difficulté. Pour les accompagner dans la reprise, nous devons également œuvrer pour le maintien d’une concurrence loyale entre les entreprises. Nous devons être intransigeants dans la politique de lutte contre les fraudes et le travail illégal, seule garantie de préservation des droits des salariés et du financement du système de protection sociale" conclut Bernard Massas, Président du Conseil d’Administration de l’Urssaf Languedoc-Roussillon

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité