Bagnols-UzèsCulture

VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON Frédéric Dard, maître de l’humour (et du) noir

Frédéric Dard était au coeur d'une conférence ce samedi à Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La 17e édition du Festival du Polar de Villeneuve, qui se tient ce week-end, a pour thème l’humour noir. Un thème tout indiqué pour évoquer Frédéric Dard, le prolifique et génial auteur des San Antonio, qui maniait aussi bien l’humour noir que l’humeur noire. 

Frédéric Dard, c’est d’abord « l’auteur le plus lu du XXe siècle, avec 183 San Antonio, de nombreux romans en son nom et sous pseudonymes, traduits dans 35 langues ce qui représente entre 250 et 300 millions de livres », pose Éric Bouhier, auteur du Dictionnaire amoureux de San Antonio lors d’une conférence ce samedi à la salle des conférences, qui accueille à l’occasion du festival une exposition sur l’auteur dont on célèbre le centenaire de la naissance. 

San Antonio, un des nombreux alias de l’auteur, était donc aussi génial que prolifique. Officiellement, Frédéric Dard a signé 288 romans, 20 pièces de théâtre et 16 adaptations pour le cinéma, rien que ça ! « Et on en découvre encore tous les jours ! », précise le conférencier, Frédéric Dard ayant écrit pendant des années des contes, des articles, des nouvelles dans des journaux sous pseudonymes multiples. « Il écrivait beaucoup pour pouvoir vivre pendant la guerre et après la guerre, et comme il n’était pas toujours très fier de lui, il signait parfois de pseudonymes », explique-t-il. 

Le génie de San Antonio réside dans son inventivité et son sens de l’humour. La première se retrouve dans ses inventions langagières : « Il y a 15 000 entrées dans le dictionnaire de San Antonio, et il a inventé 10 000 mots, des néologismes, des calembours, des à-peu-près, il n’y a pas d’équivalent dans la littérature », affirme Éric Bouhier. Quant à l’humour, il va « jusqu’au fou rire, il n’y a pas d’autre oeuvre capable d’offrir ça. » 

Voilà pour le côté pile, San Antonio. Voici le côté face, Frédéric Dard, « partagé entre la bonne humeur et la mort, les angoisses », explique le conférencier. L’auteur est bipolaire. « Le temps entre chaque livre, il devenait très mélancolique », raconte sa fille Joséphine. Cette face plus sombre donnera une oeuvre différente, sous son nom cette fois, passant de l’humour noir à la noirceur humaine. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

L’exposition « San Antonio, l’humour à l’encre noire », est à voir encore ce dimanche 14 novembre à la salle des conférences place Jean-Jaurès à Villeneuve, de 10 heures à 12h30 et de 14 heures à 18 heures. Entrée libre.

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité