A la uneActualitésNîmes OlympiqueSociété

RÉTRO 2021 Février : la parole se libère à l’école des Mines, Nîmes Olympique change de coach

D'abord nommé adjoint, Pascal Plancque succède ensuite à Jérôme Arpinon (Photo Anthony Maurin).
Environ 200 000 bouteilles ont été distribuées à la population (Photo Anthony Maurin)

Que ce soit sur le plan politique, sanitaire, économique, sportif et des faits divers, l’année 2021 a été riche en événements. Avec notre rétrospective, mois par mois, revivez les faits saillants qui ont fait l’actualité de l’année écoulée du lundi au vendredi à 19h. Place ce mardi au mois de février !

Les Nîmois privés d’eau potable. Fin février, en cette veille de week-end, près de 60 000 Nîmois sont privés pendant quelques heures d’eau potable. Sur le réservoir d’eau de la Ponche à Marguerittes, le capot de la cuve a été arraché. Le temps de réaliser des analyses, les autorités déclarent préventivement impropre la consommation de l’eau. Le samedi matin, plus de 200 000 bouteilles d’eau sont distribuées. Les résultats des tests s’avèrent négatifs et les restrictions sont levées. Il s’agissait d’un acte de vandalisme. Plus de peur que de mal !

Les langues se délient à l’école des Mines. Le 21 février, Objectif Gard recueillait le témoignage de Zoé, étudiante de l’IMT Mines Alès, une des plus prestigieuses écoles d’ingénieurs de l’Hexagone et membre fondatrice du collectif féministe Clitoliste. Ce dernier a publié une cinquantaine de témoignages de femmes, victimes présumées d’agressions sexuelles et violences sexistes. L’école alésienne est alors dans la tourmente puisque deux viols auraient été commis lors de soirées sur le campus. Deux plaintes ont d’ailleurs été déposées en justice. Quelques jours plus tard, 255 anciens élèves adressent une lettre ouverte au directeur de l’établissement lui demandant de prendre des mesures disciplinaires.

Pascal Plancque prend la tête de l’équipe première (Photo Anthony Maurin).

Plancque remplace Arpinon. Le 6 février, après une énième défaite contre le Paris Saint-Germain (3-0), le coach Jérôme Arpinon est démis de ses fonctions seulement huit mois après avoir été nommé entraîneur principal. Une véritable désillusion pour le Nîmois qui voit son rêve tourner au cauchemar. Arrivé un mois avant en tant qu’entraîneur-adjoint, Pascal Plancque prend la relève. Après une défaite face à Monaco (4-3), les Crocos récoltent sept points en trois rencontres à la fin du mois. L’espoir d’un maintien dans l’élite renaît.

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité