A la uneActualitésAlès-CévennesEnvironnementInsolite

SAINT-JEAN-DU-GARD Les opposants à la présence de la Légion prévoient une marche de protestation

(Photo DR)
La ferme de Banières bas avec, en premier plan, ses terrasses cultivables (photo François Desmeures / Objectif Gard)

Le 8 mai, les opposants au rachat d’une ferme de Bannières bas par la légion étrangère envisagent une marche de protestation au départ du village, en direction du col Saint-Pierre. Une réunion a lieu ce samedi après-midi à la Lézarde. Mise en ligne le 12 avril sur le site cyberacteurs.org, la pétition « Non à la militarisation des vallées cévenoles » recueillait, ce vendredi soir, 1 768 signatures.

Les opposants au rachat d’une ferme par la Légion étrangère, dans le hameau de Bannières bas, au pied du col Saint-Pierre, continuent de s’organiser depuis leur première réunion publique du 26 mars à l’espace Paulhan. Une nouvelle réunion des opposants, ou curieux, est prévue ce samedi après-midi, à la Lézarde. S’ils souhaitent continuer à s’informer sur les activités éventuelles de la Légion sur place – en prenant notamment attache avec des habitants proches du camp des légionnaires sur le Larzac –  la douzaine de membres du groupe de pilotage dit ne pas souhaiter entrer en conflit violent, notamment avec le couple vendeur qui cherchait un acheteur depuis trois ans.

Les opposants ont l’intention de venir en conseil municipal

Rejoint par les membres de l’association Attac d’Alès, le groupe de pilotage veut tenter de rencontrer le président de la Safer. En attendant, la réunion de ce samedi devrait mettre deux sujets sur la table : l’éventuelle présence des opposants, ce mardi, lors du conseil municipal de la commune. Et la tenue d’une marche de protestation, le dimanche 8 mai, au départ du village en direction du col Saint-Pierre.

Entre 30 et 35 personnes figurent sur la liste des gens chargés de la communication du groupe à l’extérieur. Prévue pour figurer en ligne jusqu’au 11 juillet, la pétition rejetant l’installation du 2e Régiment étranger d’infanterie mobilise peu pour l’instant. À peine 1 768 signatures ce vendredi, en fin d’après-midi, après dix jours en ligne. Un total médiocre alors même que le texte peut être partagé bien au-delà des Cévennes et qu’une distribution de tracts d’opposants a régulièrement lieu le mardi, lors du marché du village.

« L’implantation d’un avant-poste militarisé »

Sous une iconographie du XVIIe siècle d’un Dragon du roi venu soumettre un hérétique protestant, et le titre « Non à la militarisation des vallées cévenoles », le texte de la pétition explique que l’installation de la légion étrangère « s’annonce d’ores et déjà comme l’implantation d’un avant-poste militarisé. En effet, avant même d’avoir acquis cette propriété de 9 hectares, plusieurs incursions de légionnaires dans le village ont eu lieu : présence en grande pompe du 2e Régiment étranger d’infanterie nîmois lors de la cérémonie du 11 novembre (les enfants du village y furent même conviés !), naturalisation de quelques légionnaires à Maison Rouge (en présence du maire de Saint-Jean-du-Gard) le même jour, opération de déploiement de 600 militaires armés dans les sentiers de la vallée et les rues de plusieurs villages le 23 mars dernier… »

La prochaine étape du dossier devrait être la signature définitive de l’acte d’achat, espérée courant mai d’après le chef de corps du REI (relire ici). Puis, sans doute une réunion publique de la part de la légion étrangère, qui a la volonté d’apaiser les craintes.

François Desmeures

francois.desmeures@objectifgard.com

Articles similaires

Un commentaire

  1. La minorité éminemment bruyante pourrait laisser la majorité silencieuse tranquille, car la majorité silencieuse à bien compris que cela serait très intéressant pour les acteurs économiques locaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité