Bagnols-UzèsPolitique

LÉGISLATIVES 3e circonscription : certains Insoumis critiquent la candidature d’union de la Gauche

Le groupe d'action Bagnols insoumise et l'Union populaire Gard rhodanien critiquent les accords de l'union de la gauche sur la 3e circonscription (DR)
Le groupe d’action Bagnols insoumise et l’Union populaire Gard rhodanien critiquent les accords de l’union de la gauche sur la 3e circonscription (DR)

Pour le groupe d’action Bagnols insoumise et l’Union populaire du Gard rhodanien, la Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES) sur la 3e circonscription (Bagnols/Cèze – Villeneuve) laisse un gout amer. 

En cause, la fin de non-recevoir du Parti communiste français, à qui l’union a confié la circonscription, à la proposition des Insoumis bagnolais d’incarner la suppléance. Une question de « poids électoral » au premier chef, note Geneviève Sabathé du groupe d’action Bagnols insoumise, qui revendique 64 membres, le score de Jean-Luc Mélenchon étant bien supérieur à celui du communiste Fabien Roussel à la dernière Présidentielle sur la circonscription, tout comme celui qu’avait réalisé Geneviève Sabathé en 2017 pour les Insoumis aux Législatives par rapport à la candidate communiste de l’époque. 

Seulement voilà, le PCF a choisi d’investir deux communistes sur cette circonscription. « C’est un choix, dans les trois circonscriptions de la France insoumise, les binômes sont exclusivement de la France insoumise », assume Elian Cellier. Alors pour Geneviève Sabathé, « nous devons clarifier la situation pour les électeurs, c’est une question d’honnêteté politique », avance-t-elle tout en affirmant qu’elle n’était pas personnellement candidate à la suppléance. Alors la position de Bagnols insoumise et de l’Union populaire du Gard Rhodanien est de dire que « si on veut Mélenchon Premier ministre, il faut voter pour la NUPES, qui est ici un binôme 100 % communiste qui a refusé l’union avec la France insoumise ». Et Geneviève Sabathé soupçonne même le PCF de « se lover dans le nid bâti par les Insoumis » tel un coucou. 

Alors pour eux c’est clair, la campagne sera celle de Jean-Luc Mélenchon. « Nous allons coller des affiches et distribuer des tracts pour Mélenchon mais nous ne tracterons pas pour les candidats ni nous ne collerons leurs affiches », résume Geneviève Sabathé. Pour autant, « il n’y a pas de dissidence ni de dissension à l’intérieur de la France insoumise », souligne-t-elle. 

Il n’en reste pas moins qu’elle se montre très critique vis-à-vis de ces accords, pris « sans demander l’avis des militants », ce qui pour elle correspond à « l’ancien monde qui revient », et à une « soupe de logos », ce qui constitue pour la militante « une vraie déception ». Néanmoins, « nous ferons quand même campagne car c’est de notre responsabilité », ajoute-t-elle. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Elle se réveille l’Insoumise après son silence fracassant après la proclamation des résultats de la présidentielle et l’appel de Mélenchon à voter Macron. Elle la bobo nourrit dans sa jeunesse au lait du nucléaire devenue anti nucléaire fait donc maintenant le lit du RN. Il faudrait donc faire une place à LFI pour faire perdre NUPES. Elle est vraiment la synthèse de l’inconsistance politique. Le malheur veut qu’elle embarque avec elle des gens sincères qui tirent le diable par la queue pour survivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité