Bagnols-UzèsPolitique

LÉGISLATIVES 3e circonscription : Monique Novaretti (PRG) officialise sa candidature

La conseillère régionale Monique Novaretti est candidate aux législatives sur la 3e circonscription sous les couleurs du PRG (Yannick Pons / Objectif Gard)
Monique Novaretti, conseillère régionale PRG de la région Occitanie (Photo : Nicolas Dhombres)

La rumeur courait depuis quelque temps, et elle s’est confirmée ce samedi matin : la conseillère régionale Monique Novaretti, par ailleurs présidente du Parti radical de gauche pour le Gard, est candidate aux législatives sur la 3e circonscription sous les couleurs du PRG.

Dans un communiqué, la Villeneuvoise rappelle que son parti s’est très largement positionné en faveur de candidatures indépendantes de la Nouvelle union populaire écologique et sociale. « Cette indépendance, c’est celle des valeurs plutôt que des arrangements », tranche Monique Novaretti, avant de rappeler les valeurs du PRG : « républicaines, laïques, solidaristes, écologistes et pro-européennes. » 

Et c’est justement une question de valeurs : « Nos désaccords avec LFI, force motrice de l’union NUPES sont importants. Pour le PRG, la laïcité, l’universalisme et la construction européenne ne sont pas négociables », avance la candidate d’un côté, tout en affirmant de l’autre que « Les députés de la majorité présidentielle sortants portent le bilan de la politique droitière menée par Emmanuel Macron durant son premier mandat. » 

C’est donc dans ce contexte que se présente Monique Novaretti, avec « pour objectifs de mettre en avant ce en quoi nous croyons profondément. C’est-à-dire la Gauche du Réel, Républicaine, Européenne, Ecologiste et Laïque. Je souhaite par ma candidature offrir aux électrices et aux électeurs un choix qui ne leur est pas proposé par les autres formations, regroupées derrière un programme dans lequel un grand nombre d’entre eux ne se reconnaissent pas. Je veux m’opposer de manière efficace à la politique toujours plus libérale de la majorité sortante LREM qui ne cesse de dériver vers la droite. » 

Celle qui se présente comme une « élue de terrain » compte mettre, si elle est élue à l’Assemblée, « la même énergie au service de notre territoire et de ses habitants et notamment de ceux qui ont besoin d’une politique sociale qui les protège. » 

Le nom du suppléant de Monique Novaretti n’est pas précisé dans ce communiqué, mais il pourrait s’agir du conseiller départemental PRG du canton de Roquemaure Patrick Scorsone. 

Th.A

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité