Alès-CévennesCulture

ANDUZE Dès son ouverture, le festival de la céramique fait recette

Du monde dès ce samedi matin pour l'ouverture du festival de la céramique d'Anduze. (Photo Corentin Migoule)
Du monde dès ce samedi matin pour l’ouverture du festival de la céramique d’Anduze. (Photo Corentin Migoule)

Dix-huitième du nom, le festival de la céramique d’Anduze a ouvert ses portes ce matin. Malgré la chaleur suffocante que l’ombre du parc des Cordeliers peine à atténuer, le public répond présent dès la première des trois journées. Retour en images sur cet évènement gratuit très apprécié des touristes et des locaux. 

Pour la 18e édition d’un festival à la solide réputation, l’association organisatrice locale, Planète Terre, a une nouvelle fois convié plus de 50 exposants dans les allées du parc des Cordeliers, magnifique écrin ombragé d’une exposition vivante qui ne suffit hélas pas à atténuer cette sensation de chaleur étouffante. Mais en ce samedi matin, locaux et touristes étaient nombreux à profiter de l’entrée gratuite pour appréhender l’imagination créative de ces artistes aux doigts d’or.

Si certains avaient l’esprit contemplatif (notre photo), d’autres visiteurs avaient fait le déplacement jusqu’à Anduze avec de réelles velléités d’achats, se montrant parfois prêts à débourser plusieurs milliers d’euros pour s’offrir – en cas de coup de cœur – une œuvre d’exception. Le plus souvent, les transactions se font d’ailleurs en espèces. Mais l’évènement offre aussi son lot d’animations, dont le très apprécié concours de tournage, le façonnage avec ses deux mains d’une boule d’argile en rotation centrée sur la girelle d’un tour.

Les vases d’Anduze figurent en bonne place à l’entrée du Parc des Cordeliers. (Photo Corentin Migoule)
Face aux oeuvres de la plasticienne gardoise Marie Gueydon de Dives, certains ont l’esprit contemplatif. (Photo Corentin Migoule)
Les pilotes de la Seconde guerre mondiale du céramiste Hervé Descombes. (Photo Corentin Migoule)
Ce croco n’est pas nîmois mais anduzien. Il est l’oeuvre de Martine et Dom Kronn Cantin, spécialistes de la terre sigillée. (Photo Corentin Migoule)
Les essayer ? Nous n’avons pas osé. « Originaux » est le mot qui revenait le plus souvent dans la bouche de visiteurs à leur sujet. (Photo Corentin Migoule)
Certains visiteurs du festival ont pris de la hauteur pour admirer le passage du Train à vapeur des Cévennes. (Photo Corentin Migoule)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité