Faits DiversGardJusticeNîmes

NÎMES Un pharmacien renvoyé en correctionnelle pour une escroquerie à 1,5 million d’euros

DR
Photo illustration

Un pharmacien nîmois est officiellement renvoyé devant le tribunal correctionnel de Nîmes pour une escroquerie au préjudice de la Caisse primaire d’assurance maladie. Il comparaîtra dans quelques mois devant la juridiction répressive.

Cette audience fera suite à de longues investigations de la brigade financière de la police judiciaire de Montpellier. Les enquêteurs avaient procédé à une perquisition qui avait fait grand bruit à Nîmes en avril 2019 dans le monde des officines. Après les investigations, les faits reprochés par la justice ne concernent plus qu’un patron de cette pharmacie ayant pignon sur rue dans la capitale gardoise. Les autres personnes interpellées au début de l’affaire n’ont pas été poursuivies.

C’est la CPAM qui avait constaté de possibles dérives et avait déposé une plainte auprès du parquet de Nîmes en constatant des anomalies comptables évidentes. Il était reproché notamment au professionnel de la santé, qui continue d’exercer dans la même pharmacie, d’avoir rajouté des prescriptions sur les ordonnances des médecins, mais aussi d’avoir profité très largement et de façon détournée à des paiements au tiers-payant. Le montant du préjudice évalué par la CPAM et retenu par la justice à ce stade est évalué à 1,5 million d’euros.

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité