A la uneActualitésAlès-CévennesBagnols-UzèsL'Agenda

GARD Titoff à l’affiche du Méjannes du rire : « Il vaut mieux rester optimiste à notre époque ! »

Titoff présentera son nouveau spectacle à Méjannes-le-Clap le 24 septembre à l'occasion du Méjannes du Rire. (Photo : Stephane Kerrad)

Titoff présentera son nouveau spectacle « Optimiste » lors de la deuxième édition du Méjannes du rire, le samedi 24 septembre. Malgré un problème technique – « mon iPhone a grillé dans la nuit de samedi » -, le comédien et humoriste, sociétaire des Grosses Têtes sur RTL, a trouvé une solution pour répondre à nos questions. « C’est une galère cette histoire de téléphone, il ne se rallume plus et il fait une lumière bizarre. Je ne sais pas comment je vais faire ! » C’est ainsi que l’interview a démarré….

Objectif Gard : Votre spectacle s’appelle « Optimiste », on va essayer de l’être malgré votre problème de téléphone.

Titoff : (Rires) Vous pouvez le mettre dans votre article, il vaut mieux rester optimiste à notre époque !

Vous nous garantissez tout de même un spectacle sans sketch sur le covid. C’est vrai, ça ?

Il y a tout de même deux-trois allusions évidemment. Mais ce spectacle a été écrit pendant le premier confinement. Forcément, le titre est venu tout seul, il fallait rester optimiste dans ce KO. Même si j’aurais pu l’appeler « Nouvelle vague ». Mais je suis de nature optimiste, je pense que c’est toujours ce qui ressort dans mes spectacles. Là, je parle de cette époque, des évolutions et décalages qu’il peut y avoir entre les différentes générations.

Titoff présentera son nouveau spectacle à Méjannes-le-Clap le 24 septembre à l’occasion du Méjannes du Rire. (Photo : Stephane Kerrad)

2022, c’est donc un nouveau one man show… On y reviendra. Mais c’est aussi l’année de vos 50 ans. Tout est lié ?

Noooon… (Rires) Si, j’en reviens au covid, ça m’a fait penser que nous, à l’époque, on se mouchait dans des mouchoirs en tissu avec nos initiales brodées dessus et dont on se servait plusieurs fois par jour. Et puis, il y a ces souvenirs de vacances, quand on partait en voiture dans laquelle nos parents fumaient. Je ne suis pas du tout nostalgique, mais c’est vrai que l’époque va tellement vite que pour ceux qui sont nés dans les années 70-80, tout porte à la comparaison avec les années 2020. Dans ce spectacle, il y en a pour tout le monde. J’ai tout un passage sur TikTok, plus généralement les réseaux sociaux, la télé réalité, le hip hop aussi parce que moi j’ai connu le rap avec mes amis d’enfance du groupe IAM. Leurs textes étaient très bien écrits et racontaient de vraies choses, alors qu’aujourd’hui c’est du n’importe quoi.

Alors finalement, c’est pour mieux critiquer cette époque-là !

Complètement. Mais comme je l’ai toujours fait, sans jugement et avec beaucoup d’autodérision. C’est un va-et-vient sans cesse entre les deux époques.

On peut dire sans se tromper que c’est le spectacle de la maturité !

(Rires) Si vous voulez, mais j’espère que ce ne sera pas le dernier en tout cas. Mais sans parler de maturité, avec tout ce qui s’est passé dernièrement, j’ai encore plus de plaisir à retrouver le public sur scène. Évidemment, il y a toujours des passages improvisés dans le spectacle où je m’adresse aux gens, c’est mon plaisir. Et puis, comme c’est un spectacle qui a fait l’objet d’un faux départ suite au reconfinement, il y a aussi des choses nouvelles par rapport aux premières représentations. Je reprends le sketch sur les toilettes des filles, il est toujours d’actualité et j’aime tellement les rires qu’il provoque que j’ai eu envie de le rejouer.

Le Gard, vous connaissez certainement, sûrement même. Un souvenir de feria ou autre à partager avec nous ?

Ah oui. J’ai de très bons souvenirs de feria parce que ça fait plus de 30 ans que je connais Philippe Corti. Je me souviens d’une feria en particulier. J’étais très jeune, j’avais vendu mon Dax pour acheter une Renault 5. Je suis donc allé à la feria avec et après une nuit de fête, j’ai décidé de rentrer chez moi à Marseille, sur les coups de 6h du matin. L’autoradio ne fonctionnait pas, les sièges étaient très confortables, les suspensions étaient très souples, le voyant de la jauge ne marchait pas. Je pense que je commençais à m’endormir progressivement quand je suis tombé en panne sur l’autoroute, avec le soleil rasant, vers Fos-sur-Mer. Ça m’a peut-être sauvé la vie, ce n’est vraiment pas un exemple à suivre. Et pour finir cette soirée feria, je me suis retrouvé à marcher des kilomètres un bidon à la main pour aller chercher de l’essence. Mais j’adore cette région…

Au point de dire « Vive le Nîmes Olympique » ? 

Ah non ! S’ils étaient en première division oui, mais là… Mais je les suis, d’ailleurs mon frère jouait au centre de formation à Nîmes.

Propos recueillis par Stéphanie Marin

La 2e édition du Méjannes du rire aura lieu du 23 au 25 septembre 2022. Infos et réservations : www.mejannesdurire.com – 04 66 24 42 41 – accueil@mejannesleclap.com.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité