Publié il y a 1 an - Mise à jour le 28.08.2022 - coralie-mollaret - 3 min  - vu 1234 fois

FEMME DE L’OMBRE Irène Martin-Houlgatte, la discrète collaboratrice de Laurent Burgoa

Irène Martin-Houlgatte, attachée parlementaire de Laurent Burgoa (Photo : Coralie Mollaret)

Collaboratrice de Laurent Burgoa depuis presque sept ans, le profil apolitique et sans ambition d’Irène Martin-Houlgatte colle à merveille avec le sénateur nîmois. Du mois, pour l'instant... 

« Moi, je suis une vraie femme de l’ombre. Je suis discrète et je n’ai pas d’ambition », reconnaît volontiers Irène Martin-Houlgatte. Cette grande blonde aux yeux bleus travaille depuis bientôt sept ans avec le sénateur nîmois Laurent Burgoa. Un record de longévité dans le milieu. Le plus souvent, la fougue de jeunes collaborateurs ambitieux finit par agacer leurs édiles. En témoigne la séparation, avec perte et fracas, entre Laurent Burgoa et son ancien collaborateur, Anthony Belin.

« J’ai beaucoup d’admiration pour les élus » 

L'élu nîmois a rencontré Irène Martin-Houlgatte en 2015. Elle postulait à l'époque pour le poste de collaborateur des élus d’opposition du Bon sens républicain au Conseil départemental du Gard. La situation politique était alors inédite : la Droite et ses alliés avaient la possibilité de bloquer les décisions de la Gauche, en situation de majorité relative. « Ça a toujours été une collaboratrice de qualité, discrète mais efficace », plaide Laurent Burgoa, président du groupe du Bon sens républicain.

Irène Martin-Houlgatte connaît bien les rouages des collectivités. Avant d'arriver dans le Gard, la quinquagénaire travaillait au service communication du Départemental de l’Orne : « Je n’ai jamais travaillé pour le privé. Je suis très attachée au public et à mon métier de communicante. » La collaboratrice voue de surcroît une profonde admiration aux édiles : « La France a beaucoup de chance d’avoir dans ses 36 000 communes des élus engagés pour leur territoire et administrés. Moi, je ne partage pas ces campagnes de dénigrement. » 

Née à Paris et diplômée en communication, « mon fil conducteur a toujours été de renforcer le lien entre le public et les institutions.» Irène Martin-Houlgatte décroche son premier emploi à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne) où elle devient chargée de communication de la mairie. Elle est ensuite recrutée au service presse de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) avant d'intégrer le ministère de l’Économie pour promouvoir l’euro : « En 1999, on commençait à avoir le double affichage. Il fallait vulgariser pour comprendre combien valait un euro. »

Politisée mais pas politique

Au Conseil départemental du Gard, Irène Martin-Houlgatte est à disposition des élus de Droite : « Eux sont en première ligne, sur le front. Moi, j’assure l’intendance ». Avant les séances publiques, la collaboratrice avale les 4 000 pages de reports en quelques jours, « l’un des avantages d’avoir de l’expérience ». Élu au Sénat en 2019, le président du Bon sens républicain Laurent Burgoa fait appel à ses services. Désormais à temps plein au côté du sénateur, « je prépare son agenda et l’accompagne à ses rendez-vous. Soyons honnête, Laurent Burgoa n’a pas besoin de moi pour faire de la politique. »

À 58 ans, Irène Martin-Houlgatte terminera certainement sa carrière professionnelle avec le sénateur. « Elle a des qualités humaines qui sont rares dans ce milieux », commente son ancien collègue, Jean-Baptiste Jouve. Un ancien proche de Laurent Burgoa ajoute : « Irène est même effacée. Elle n'est pas dérangeante et elle est très bien pour gérer le tout venant. Seulement si Laurent Burgoa veut prendre plus d'envergure, il devra s'entourer d'autres collaborateurs. » Des hommes et femmes de l'ombre plus prompts à apporter la contradiction, permettant au sénateur de poursuivre sa carrière.

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com

Lire aussi : 

HOMME DE L’OMBRE Gérardo Marzo, l’homme qui chuchote à l’oreille du maire de Nîmes

HOMME DE L’OMBRE Bernard Baumelou, l’atout précieux du président de Nîmes métropole

HOMME DE L’OMBRE Florent Grau, « la courroie de transmission » de Pascale Bories

HOMME DE L’OMBRE Julien Plantier et Rachid Benmahouz : le duo redoutable de la ville de Nîmes ?

HOMME DE L’OMBRE Qu’est devenu l’ancien élu nîmois Anthony Chaze ?

HOMME DE L’OMBRE À Uzès, 27 ans d’aventures politiques pour le tandem Chapon-Orjol

Coralie Mollaret

A la une

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio