Actualités
Publié il y a 7 ans - Mise à jour le 09.06.2015 - thierry-allard - 1 min  - vu 132 fois

BAGNOLS Une cagnotte pour envoyer les jeunes danseurs hip hop aux championnats du monde de San Diego

Les jeunes danseurs bagnolais du South Hope Crew (DR)

Les 5 jeunes danseurs bagnolais du South Hope Crew, sacrés vice-champions de France il y a quelques jours, cherchent des fonds pour pouvoir disputer les championnats du monde en août prochain à San Diego, aux Etats-Unis.

Des championnats du monde qui sont l’aboutissement de mois d’un travail acharné récompensé par plusieurs prix régionaux et nationaux pour ces 5 jeunes âgés de 9 à 13 ans, mais qui ont un prix.

« Ils méritent d’y aller »

« Il faut trouver 10 000 euros pour payer l’avion, l’hébergement et la nourriture », explique Patricia Malacarne, maman d’une des danseuses. Pas facile pour les familles de rassembler une telle somme. Alors Patricia Malacarne a eu une idée : « on a lancé une cagnotte sur internet, ça nous a semblé une bonne solution. »

Outre cette cagnotte participative, « on va essayer de créer des événements sur Bagnols, par exemple un événement sur le parking du Flunch » poursuit-elle, précisant également qu’elle cherche des mécènes potentiellement intéressés par le projet.

Une chose est sûre, « on va se bouger pour récolter de l’argent », lance Florian « Blacko » Movala, professeur et chorégraphe du crew avec Alicia « Liiyah » Demaria. Première bonne nouvelle, « la mairie a accepté de nous aider », annonce le professeur.

Un geste qui, espérons-le, en appellera d’autres. Car pour leur chorégraphe, ces jeunes danseurs « ont déjà un niveau qui s’approche des grands. Ils méritent d’y aller. »

La cagnotte est en ligne ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais