Actualités
Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 20.01.2022 - marie-meunier - 2 min  - vu 1747 fois

BAGNOLS/CÈZE L'aventure ne fait que commencer pour la brasserie L'Atchouli

La brasserie bagnolaise L'Atchouli a été créée en avril 2021. La bière est brassée dans le garage de Laurent Sammartino (à gauche), que l'on voit ici avec deux de ses associés Loïc Vincent et Benoît Faye. (Marie Meunier / Objectif Gard)

L'Atchouli, c'est l'histoire de cinq Bagnolais, amis depuis le collège-lycée, réunis autour de la passion de la bière. Ils sont animateur multimédia, aide caviste, gestionnaire financier, cordiste ou technicien réseau. Malgré des métiers bien différents, ils aimaient se retrouver de temps en temps pour brasser "pour le plaisir". Le premier confinement a accéléré les choses.

À la sortie de ces longues semaines enfermées, Laurent Sammartino a l'idée de créer sa propre brasserie dans son garage. Son ami, Christophe Sakellis, le rejoint. Loïc Vincent, Benoît Faye et Kevin Luquet s'associeront aussi dans l'aventure. L'idée est de se calquer sur la même logique qu'une coopérative, avec une prise de décision horizontale, mais à petite échelle.

Finalement, la micro-brasserie L'Atchouli est officiellement créée en avril 2021 et les premiers brassages arrivent dans l'été. Pour l'instant, les cinq copains brassent 200 L par brassin (soit une capacité de 800 L par mois). Ils vont acheter de nouvelles cuves d'une capacité de 500 L pour augmenter la production. "Jusqu'à présent, on faisait des bouteilles de 75cl et des fûts de 28,5cl. La nouveauté cette année est que l'on propose aussi des bouteilles de 33 cl", détaille Loïc Vincent.

Petit à petit, la jeune brasserie se développe. Même si niveau étiquetage la méthode est encore très artisanale : chaque bouteille est référencée à la main, avec une colle maison composée de sucre, d'eau et de farine. C'est ce qui fait aussi le charme, même si les cinq Bagnolais espèrent vite en changer.

Une bière bientôt sur les cartes des bars et restaurants des environs

Pour l'instant, ils proposent quatre types de bières : blonde, blanche, ambrée et IPA. Chacune a un petit nom typiquement occitan. Dans l'ordre, on a la Cagne (en référence au soleil "qui tape"), la Macarèl (qui signifie "Oh punaise"), l'Encatané (expression du midi qualifiant une personne maladroite ou à l'humour douteux), et la Spigaou (autre nom des épillets).

D'ailleurs, le nom-même de la brasserie est tiré de l'occitan "s'atchouler" qui veut dire "tomber sur le cul". C'est l'effet recherché par ses cinq créateurs qui ont à coeur de proposer une bière "avec du goût mais assez équilibrée" et surtout avec un bon rapport qualité-prix (5,50€ les 75 cl). Ils utilisent du houblon français et allemand ainsi que du malt allemand. "On va essayer de faire une gamme locale et bio", indique Laurent Sammartino.

Il ne fait pas de vente directe chez lui, mais vous pouvez trouver les bières dans une dizaine de points de vente comme les épiceries de Carsan et de Saint-Paul-les-Fonts, chez Gervasoni à Connaux, au tabac de Saint-Nazaire, au Marchand des saisons de Pont-Saint-Esprit et chez Bolle, producteur de légumes à Bagnols-sur-Cèze. Grâce aux nouvelles bouteilles de 33 cl, on devrait bientôt retrouver l'Atchouli sur les cartes des bars et restaurants des environs.

Marie Meunier

Marie Meunier

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais